VMEH Témoignage

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Témoignage d'Eliane et Jacques

La V M E H - Visite de Malades en Établissements Hospitaliers

 

Association nationale humanitaire de proximité, apolitique et non confessionnelle, agréée en 1933 par les hôpitaux de Paris, compte actuellement 83 associations départementales regroupant + de 8.000 bénévoles. La VMEH existait sous un autre nom depuis 1804.

La Section départementale VMEH de la Gironde, créée en 1956, compte plus de 300 bénévoles qui s’activent simplement, sans autre but que d’assurer une présence amicale et une écoute attentive, tant dans les établissements de soins (hôpitaux, cliniques & maisons de convalescence) que dans les établissements de vie que sont les maisons de retraite & les centres de gériatrie.

 

Le nombre actuel des Bénévoles de la VMEH ne permet pas à l’Association, comme elle le souhaiterait, d’être présente dans les Etablissements girondins, et de répondre aux demandes des patients et des résidents qui souhaiteraient notre présence. Nous sommes toujours en manque cruellement de bénévoles.

Le Visiteur bénévole se propose donc de rompre l'isolement des résidents ou des malades en allant les voir dans leur chambre, en leur accordant du temps et une écoute authentique, pendant un moment plus ou moins long, selon le désir du malade.

La relation étroite que nous avons avec les infirmières et tout le personnel soignant des établissements de soins facilite grandement notre mission car, avant d’entamer ses visites, le bénévole VMEH commence toujours par consulter le personnel du Service où il intervient pour qu’il lui soit indiqué les personnes ou les chambres à voir en priorité, ou, plus simplement, les chambres interdites de visite par le corps médical.

Par contre, dans les maisons de retraite et centre de gériatrie, il nous est "attribué" des résidents que nous rencontrons régulièrement, dont la plupart n'ont plus aucune visite ni entretien avec une personne autre que le personnel soignant.
 

C'est très facile d’échanger avec une personne fragilisée par l’âge ou la maladie : il faut d'abord avoir du temps à consacrer aux autres pour les écouter, une demi-journée par semaine qui se solde en réalité à 3 heures environ, et de la régularité dans les visites; c’est un véritable engagement dans le respect du caractère apolitique et non confessionnel de l’association, avec une écoute empathique, sans à priori ni jugement, que l'on doit toujours adapter à la personne avec qui l'on converse, et en évitant de donner des conseils ou des solutions à un problème dont on ne connaît pas tous les éléments. Mais nous pouvons être conduits à échanger sur tous les sujets, même religieux, dans la mesure où la demande vient du patient.


Éliane visite l'établissement de soins qu'est la maison de convalescence "Les Lauriers" à Lormont. Il n'y a plus que 2 bénévoles pour 4 étages. Elle rencontre souvent des personnes âgées qui restent plusieurs mois dans cet établissement, dans l'attente d'une place dans une maison de retraite. Là encore, Éliane est attendue avec impatience chaque mardi, car la plupart de ces personnes âgées n'ont strictement aucune visite pendant leur séjour.


Jacques a une double expérience puisqu'il visite dans l'établissement de soins qu'est la "Polyclinique des 4 Pavillons" à Lormont, et dans l'établissement de vie au "Centre de Gériatrie" de Lormont. À la polyclinique, le temps passé auprès des malades est variable selon leur pathologie, leur état de fatigue (il ne s'impose jamais).

Par contre, au centre de Gériatrie, le temps passé auprès de chacun d’eux est sensiblement le même d’une semaine sur l’autre ; beaucoup de résidents n’ont plus de famille, ni d’amis, donc plus aucune visite, et Jacques est donc attendu et même espéré chaque mardi.


Nous avons la chance également de rencontrer beaucoup de personnes de notre secteur et de la rive droite, ce qui simplifie beaucoup l’entrée en matière. Mais je n’ai encore jamais eu la demande de communion, car il y a un aumônier attaché à chaque établissement.
 

Si vous avez un peu de temps, à la retraite ou en activité, si vous voulez nous rejoindre, nous vous accueillerons avec plaisir.

Appelez-nous.

Je vous redis que nous manquons cruellement de bénévoles, et il y a de plus en plus de personnes âgées seules et oubliées.
 

Éliane & Jacques Dumaître - 05 56 86 71 47 - 06 14 69 28 13

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+