Prier le 2 novembre pour les défunts

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

COMMÉMORATION POUR LES DÉFUNTS LE 2 NOVEMBRE. Pourquoi les gens disent-ils que le 2 novembre c'est le jour des défunts (le 'jour des morts' en langage populaire) ? Pourquoi prier pour les défunts ? Et comment le faire ? Jésus nous a dit : "... la volonté du Père qui m'a envoyé, c'est que je ne perde aucun de ceux qu'il m'a donnés, mais que je les ressuscite tous au dernier jour...."

Pourquoi prier pour les défunts ?

La conviction que les vivants ont à prier pour les morts s'est établie dès les premiers temps du christianisme.

L'idée d'une journée spéciale de prière pour les défunts dans le prolongement de la Toussaint a vu le jour dès avant le Xe siècle.

Le lien ainsi établi avec la fête de tous les saints répond à une vue cohérente : le 1er novembre, les catholiques célèbrent dans l'allégresse la fête de tous les saints ; le lendemain, ils prient plus généralement pour tous ceux qui sont morts.
 

Par ce jour consacré aux défunts, l'Église signifie aussi que la mort est une réalité qu'il est nécessaire et possible d'assumer puisqu'elle est un passage à la suite du Christ ressuscité.
 

Dans la lumière de la Toussaint, cette journée est pour les chrétiens l'occasion d'affirmer et de vivre l'espérance en la vie éternelle donnée par la résurrection du Christ.
 

L'Evangile de la messe du jour de prière pour les défunts rappelle ces propos du Christ :

« Tous ceux que le Père me donne viendront à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors. Car je ne suis pas descendu du ciel pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m'a envoyé.
Or, la volonté du Père qui m'a envoyé, c'est que je ne perde aucun de ceux qu'il m'a donnés, mais que je les ressuscite tous au dernier jour. Car la volonté de mon Père, c'est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle ; et moi, je les ressusciterai au dernier jour. » (Jean 6, 37-40)

Merci au Site de la Conférence des Évêques

Le 2 novembre


La fête de la Toussaint est inséparable de la commémoration des défunts. La première célébration s’est vécue dans la joie ; la seconde est plus en lien avec les souvenirs envers ceux que nous avons aimés. Comment expliquer que nous ressentions le besoin de prier ?


La prière pour les défunts est un témoignage de l’affection que nous leur portons. Il y a certes d’autres signes d’affection ; les fleurs qui envahissent les cimetières manifestent l’attachement des vivants à ceux qui les ont quittés. Mais l’amour le plus lucide et le plus efficace se traduit par la prière à l’intention de ceux dont nous ne pouvons qu’espérer qu’ils ont découvert Dieu en plénitude.


La prière peut rejoindre et aider nos défunts dans leur désir et leur recherche de Dieu, à travers ce qu’ils ont vécu sur la terre. Dieu seul connaît le mystère de cette rencontre où notre prière peut toujours les accompagner. Quand l’Eglise invite à prier pour les défunts, elle invite aussi à poser un acte de foi en la communion des saints et en la vie éternelle à laquelle tous les hommes sont appelés.
 

Comment, dans la foi, vivre une relation entre vivants et morts ?

Il y a deux conditions.

La première est de renoncer à garder celui qu’on a perdu, "ne me retiens pas" disait Jésus à Marie de Magdala. Il est nécessaire de "laisser partir" celui qui est mort : on ne peut pas le retrouver de la même manière qu’auparavant.

La seconde condition est d’accepter l’idée que les défunts ne sont ni inactifs, ni indifférents à la vie de ce monde.       Il en va du Royaume pour les défunts comme pour les vivants. En Dieu, désormais, ils vivent l’amour pour nous, mieux qu’on ne peut le faire sur terre. A ces conditions, il est possible de chercher à vivre une communion de pensée avec les défunts, dans la foi au Christ ressuscité.

Au-delà où sur la Terre ....

Le bonheur promis dans l’au-delà ne risque-t-il pas de nous faire oublier le Royaume déjà commencé sur la terre ?


Nous ne devons jamais oublier que le ciel éternisera tous les actes d’amour et de service que les hommes ont accomplis sur cette terre. Partout où des hommes se convertissent, font oeuvre de justice, de liberté et de respect des autres, une image du royaume de Dieu se laisse deviner.
 

Lors de la messe pour les défunts, nous nous souvenons de tous ceux qui nous ont quittés.

Dans nombre de diocèses, beaucoup de paroisses ont invité plus particulièrement les familles des défunts de l’année, mais accompagnés par la communauté chrétienne qui avec eux, se souvient et prie, pour tous ceux qui nous ont quittés et qui nous rattachent au temps où nous les avons connus, aux liens nouveaux qui se sont tissés au-delà de la mort.


Invités aussi à ouvrir notre prière à tous les morts que nous ne connaissons pas, victimes de la maladie, d’un accident, de la violence, d’un cataclysme, de la guerre et de la folie des hommes.
 

Prenons le temps de nous retrouver et faisons mémoire de tous les défunts, nous réaffirmons ainsi notre foi et notre espérance en la promesse de Jésus : "Je suis la resurrection de la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt vivra ; et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais".
 

D’après un article de la Revue Célébrer N° 363

Merci à SNPLS, site du Portail de la liturgie catholique 

LE "JOUR DES MORTS"

1. Sens signification de la journée du 2 novembre

La signification de la journée du 2 novembre, le 'jour des morts', est à la fois une journée de commémoraison des défunts et une journée d'intercession  

On pense à tous ceux qui nous ont quittés et qu'on n'oublie pas. C'est une occasion toute spéciale pour les familles de rendre hommage à tous ceux qui nous ont précédés dans cette vie. Le 2 novembre est une journée du souvenir.

C'est aussi une journée de prière pour les morts. On prie pour eux, car ils ont besoin d'une purification pour être pleinement avec Dieu. Notre prière peut les aider dans leur purification, en vertu de ce qu'on appelle "la communion des saints". La communion des saints, c'est la communion de vie qui existe entre nous et ceux qui nous ont précédés. Il y a, dans le Christ une solidarité.

Pour les protestants, c'est une journée du souvenir et non une journée de prière.

 

2. Origine et histoire de la Journée de la commémoration des défunts

Pour que la Toussaint, le 1er novembre, instituée en France en 835, garde son caractère propre et qu'elle ne soit pas une journée des morts,  Odilon abbé de Cluny, vers l'an 1000,  impose à tous ses monastères la commémoration des défunts par une messe solennelle le 2 novembre.

Cette journée n'est pas appelée Journée de prière pour les défunts, mais "commémoraison" des décédés. A cette époque ou la doctrine du purgatoire n'est pas encore élaborée comme à la fin XIIème siècle, il s'agit plus de faire mémoire des défunts que de prier pour eux.

Au XVème siècle, les dominicains inaugurèrent en Espagne l'usage de célébrer trois messes en ce jour des morts. Le pape Benoît XV (+1922) a étendu à toute l'Église la possibilité de célébrer trois messes le 2 novembre en demandant de faire des prières pour les décédés de la guerre.

 

3. La messe du jour des morts

Le jour liturgique de prière pour les défunts n'est pas la fête de la Toussaint, mais le lendemain le 2 novembre. Les lectures pour cette messe peuvent être choisies librement dans le Lectionnaire. Il y a de nombreuses lectures possibles pour la messe du jour des morts.

Les personnes ayant connu un deuil pendant l'année sont invitées particulièrement à participer à cette célébration de prière pour les morts.

Beaucoup de paroisses envoient une lettre personnelle d'invitation aux familles qui ont participé aux obsèques d'un des leurs au cours de l'année.

Au moment de la prière universelle, on nomme les décédés de l'année et en particulier ceux dont les obsèques ont eu lieu à la paroisse.

Chaque famille peut apporter un cierge qu'elle allume au cierge pascal. C'est un geste symbolique : il exprime la foi en la résurrection par la participation à la résurrection du Christ.

On peut aussi écrire le nom de quelqu'un sur un papier pour le confier à la prière de la communauté. Les papiers sont rassemblés et posés sur l'autel au moment de l'offertoire. La messe des morts est une prière pour les défunts.

 

4. Visite au cimetière le 2 novembre

C'est rare que l'on fasse une visite au cimetière le 2 novembre qui est pourtant le jour des morts. En effet ce n'est pas un jour férié en Europe.

Cependant quand le 2 novembre tombe un samedi ou un dimanche, on en profite pour faire une visite au cimetière  et dire une prière pour les décédés de sa famille.

On fait habituellement la visite au cimetière le premier novembre à la fête de la Toussaint qui est souvent vécue comme le jour des morts plus que comme la fête des saints.

PRIÈRE POUR LES DÉFUNTS

On fait une prière pour les défunts le jour des morts à la messe et au cimetière si on peut y aller.

Dans la prière pour les défunts on demande à Dieu de leur donner le repos éternel. La prière pour les défunts est faite dans l'orthodoxie, mais pas dans le protestantisme.

 

1. Peut-on faire une prière pour les défunts ? offrir des messes à l'intention des morts ?

La prière pour les défunts  existait déjà dans l'Ancien Testament comme en témoigne le sacrifice expiatoire que Judas Macchabée fit faire pour les décédés qui avaient péchés. (2 Mac 12/46). Quoique la messe soit célébrée pour tous, il est possible d'offrir des messes à  l'intention des morts, de faire dire des messes pour les morts de sa famille. C'est l'occasion pour une famille de se rassembler pour faire mémoire de ceux qui les ont quittés.

 

2. Prière pour les défunts au cimetière

Pendant les vacances de la Toussaint, beaucoup d'entre nous vont se rendre sur la tombe de nos disparus pour faire une prière pour les défunts au cimetière. Pour vous aider dans cette démarche et poser un acte de foi après avoir fleuri et nettoyé les tombes, voici une brève 'liturgie' à célébrer, seul ou en famille, sur la tombe de ceux et celles qui nous ont quittés. Il est bon d'associer les enfants à cette prière, en leur expliquant peut-être qui sont ceux pour qui nous prions et pourquoi nous prions pour eux.

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen!

Nous sommes venus aujourd'hui pour rendre hommage à ceux qui nous ont quittés, et nous voulons les confier, encore une fois, à la tendresse de Dieu.

Ici reposent : (citer les prénoms, éventuellement le lien de parenté pour expliquer aux enfants, l'année de leur décès).

Nous pensons aussi à ceux qui ne reposent pas ici mais qui sont présents dans notre prière. (même démarche).

On peut partager un temps de silence, ou relever telle ou telle qualité ou trait marquant des personnes que l'on cite.

Ensemble prions:

Seigneur Jésus-Christ, avant de ressusciter, Tu as reposé trois jours en terre, et depuis ce jour-là, la tombe des hommes est devenue, pour les croyants, signe d'espérance en la Résurrection. Nous Te prions, Toi qui es la Résurrection et la Vie: donne à ceux qui sont partis de reposer en paix dans ce tombeau jusqu'au jour où Tu les réveilleras, pour qu'ils voient, de leurs yeux, dans la clarté de Ta face, la lumière sans déclin. Toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen!

Notre Père ...

Sainte Marie, toi qui es notre douce mère sur cette terre et qui nous attires vers ton Fils, reçois notre prière et veille avec l'amour d'une mère maintenant qu'ils sont partis. Et donne-nous, nous qui sommes encore en marche sur terre, d'être fidèles à l'Amour de Dieu qui veut que nous ayons la Vie, et la Vie éternelle.

Je vous salue, Marie, ...

Que le Seigneur nous bénisse, qu'il nous garde de tout mal et nous conduise à la vie éternelle. Amen!
 

3. Autre prière pour les défunts 

Voici une autre prière pour les défunts.   On pourra dire : Rappelons-nous la parole de Jésus à la sœur de son ami Lazare qui venait de mourir. "Je suis la Résurrection et la Vie: celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra." (Jean 11, 32-45)

Confions au Seigneur celui qui nous quitte:

R- Donne-lui, Seigneur, le repos éternel.

Seigneur Jésus, toi qui as pleuré ton ami Lazare au tombeau, essuie nos larmes, nous t'en prions.

R- Donne-lui, Seigneur, le repos éternel.

Toi qui as fait revivre les décédés, accorde la vie éternelle à notre frère (sœur), nous t'en prions.

R- Donne-lui, Seigneur, le repos éternel.

Tu as sanctifié N. dans l'eau du baptême, donne-lui en plénitude la vie des enfants de Dieu, nous t’en prions

R- Donne-lui, Seigneur, le repos éternel.

On peut conclure par le « Notre Père » ou par la prière suivante :

Prions:   Seigneur Jésus, avant de ressusciter, tu as reposé trois jours en terre. Et depuis ces jours-là, la tombe des hommes est devenue pour les croyants signe d’espérance en la résurrection. Au moment d’ensevelir notre frère, (sœur) nous te prions, toi qui es la Résurrection et la Vie: donne à N. de reposer en paix dans ce tombeau jusqu’au jour où tu le (la) réveilleras, pour qu’il (elle) voie de ses yeux la lumière sans déclin pour les siècles des siècles. Amen 

 

4. Chant pour les morts au cimetière.

On peut chanter un chant pour les morts au cimetière comme les orthodoxes qui font le chant de l'office du Trisagion au cimetière.

Merci au Site CyberCuré

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+