2013-10-30 Obsèques de Manuel RUIZ

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

2013-10-30 Obsèques de Manuel RUIZ dit Manou

Obsèques de Manuel RUIZ dit Manou

le mercredi 30 octobre 2013 en l'église de Sallebœuf


Manuel, dit MANOU, est originaire d’Espagne où il est né en 1929. Il a donc aujourd’hui 84 ans.


Il a peu connu sa mère et a accompagné son père en France après la guerre d’Espagne, alors qu’il avait une dizaine d’années.      Il était fils unique.


Guitaristes tous les deux, le père et le fils se sont établis à la Benauge, aidés par une famille qui leur a permis de s’intégrer tout en vivant de leurs maigres revenus de musiciens de piano-bars.


A la mort de son père en 1997, MANOU a d’abord été recueilli par une famille qui après avoir 'profité' de lui l’a placé au centre hospitalier  de Cadillac.


N’ayant pas un handicap qui justifiait ce placement, MANOU a été transféré au Château Vacquey qui a accepté de l’accueillir il y a 14 ans.


Il a côtoyé des musiciens à Bordeaux puis à Salleboeuf, notamment madame DELAGE, mais avec le temps le Château Vacquey est devenu sa seule famille, à l’ exception de celle qui l’avait accueilli à la Benauge et ne l’a jamais abandonné.
 

Il a égayé de nombreux moments des pensionnaires du château par sa musique, à la guitare et au piano.
 

MANOU était connu comme quelqu’un de sociable, doux, fragile et gentil. Il était un vrai artiste en somme.

 

Mot d'accueil de Marie GÉRARD - DUGUET

(propos recueillis auprès des personnes qui l'ont connu) 

Texte lu par Jean-Noël GERARD pendant l'homélie

Bienheureux CHARLES de FOUCAULD (1858-1916), ermite et missionnaire au Sahara
Méditation « Huit jours à Ephrem », la tempête apaisée (Écrits spirituels, Gigord 1957, p. 150)

 

« Pourquoi avoir peur ? »


      « Mes enfants, quoi qu'il vous arrive, souvenez-vous que je suis toujours avec vous. Souvenez-vous que, visible ou invisible, paraissant agir ou paraissant dormir et vous oublier, je veille toujours, je suis partout, et je suis tout-puissant. N'ayez jamais nulle crainte, nulle inquiétude : je suis là, je veille, je vous aime..., je suis tout-puissant.  Que vous faut-il de plus ?... Souvenez-vous de ces tempêtes que j'ai apaisées d'un mot, leur faisant succéder un grand calme. Souvenez-vous de la façon dont j'ai soutenu Pierre marchant sur les eaux (Mt 14,28s). Je suis toujours aussi près de chaque homme que je l'étais alors de vous... Ayez confiance, foi, courage ; soyez sans inquiétude pour votre corps et votre âme (Mt 6,25), puisque je suis là, tout-puissant et vous aimant.

      Mais...que votre confiance ne naisse pas de l'insouciance, de l'ignorance des dangers, ni de la confiance en vous ou en d'autres créatures... Les dangers que vous courez sont imminents : les démons, ennemis forts et rusés, votre nature, le monde, vous font constamment une guerre acharnée... En cette vie, la tempête est presque continuelle, et votre barque est toujours près de sombrer. Mais moi je suis là, et avec moi elle est insubmersible. Défiez-vous de tout, et surtout de vous, mais ayez en moi une confiance totale qui bannisse toute inquiétude. »
 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+