2013-10-25 Décès de Bambi.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Décès de Bambi, SDF à Bordeaux, de son vrai nom Patrick Peyponda. 2013-10-25

Un esprit de solidarité.

 

Vendredi 25 octobre en l’église d’Artigues, ont été célébrées les obsèques de 'Bambi', S.D.F à Bordeaux, de son vrai nom Patrick Peyponda.

Beaucoup ont été touchés par ce drame relaté dans la rubrique "Faits Divers" du Journal SUD-OUEST. (Confère bas de Page)

Ce n’est pas souvent que je fais un appel concernant des obsèques car nous sommes tous très sollicités mais notre communauté paroissiale devait être présente pour Bambi.

 

J'ai reçu de nombreux messages de ceux qui ne pouvaient être présents à la cérémonie de ses obsèques mais l'appel a été entendu et beaucoup sont venus garnir les bancs de notre église d'Artigues pour témoigner ainsi de la présence d'une Eglise vivante et accompagner la famille de Bambi.

En préparant la cérémonie avec un des frères deBambi, j'avais été bouleversé lorsqu'il m'a dit : "On sera deux. La fraterie ne sera pas présente. Et pour la famille, les relations avec Bambi étaient difficles.".

 

Grâce à vous tous qui êtes venus et avez témoigné de votre prière, nous avons accompagné Bambi, cet homme de 55 ans qui depuis trente ans vivait dans la rue.

Il faisait partie du paysage des capucins, de la gare Saint-Jean, des foyers d’accueil bordelais.

 

Dans le mot d’accueil j'ai souligné que méconnu jusqu'alors, Bambi le S.D.F est devenu «  un marronnier des médias » quand l’actualité n'a pas été riche en fait divers.

Je souligne que la mort de Bambi nous ramène à la réalité et c’est une mauvaise publicité pour la société que nous représentons nous tous. Une société profondément injuste, dans un des pays les plus riches du monde…                                     Moi le premier, je suis passé à coté de Bambi mais ne l’ai-je pas vu ou ne pouvais-je ou ne voulais-je pas le voir, lui, SDF parmi tant de SDF Bordelais ?

 

Encore merci aux lecteurs intervenus pendant la célébration qui ont donné un ton de paix à cette cérémonie : c’était le cœur qui parlait. De la Douceur et de la Dignité pour Bambi.


Le père Michel Varachaud a su trouver les mots d’espérance et d’amour dont cet homme à manqué dans sa vie ou que cet homme a manqué pendant sa vie et il nous a ouverts sur la joie que Bambi connaît maintenant dans le royaume de Dieu.  C'est ce qui est notre Foi de Chrétiens dans le Christ ressuscité, le fondement même de notre Espérance.


Le Père Michel (âgé de 83 ans) nous a dit, comme souvent au cours des cérémonies d'obsèques : « Je vous verrai prochainement de là-haut comme aujourd'hui Bambi nous voit ».                                                                                      Mais aujourd’hui, de là-haut, à n'en pas douter, Bambi a retrouvé l'abbé Pierre et ils ont dû dire "bravo l’abbé Varachaud, pour ton homélie car toi aussi tu aimes les tout-petits!"


... Un grand merci à tous et restons en union de prière pour Bambi et son frère qui lui est resté fidèle jusque dans son accompagnement en sa dernière demeure.

 

Repose en Paix, Bambi.

 

                                                                                             Jean-Paul TERRASSON.
 

Le compte rendu dans la rubrique "faits divers"

du Journal SUD-OUEST du mercredi 16 octobre 2013

 

MOT D'ACCUEIL fait à l'Eglise d'Artigues

lors des obsèques de Patrick Peyponda, 55 ans, S.D.F pendant 30 ans, 30 ans dans la rue sous le nom de Bambi.
 

La communauté paroissiale que nous représentons ce matin vous accueille dans cette église où Jésus- Christ nous rassemble autour de Bambi pour un ultime adieu.

Bambi était un homme libre-penseur, il faisait partie du paysage des capucins, de la gare Saint-Jean à Bordeaux. La rue, les foyers d’accueil étaient sa deuxième vie.


Le S.D.F est devenu un marronnier des médias quand l’actualité n'a pas été très riche. La mort de Bambi est une mauvaise publicité pour la société que nous représentons tous. Cette société profondément injuste, dans un des pays les plus riche au monde.

Personne n’a la certitude d’échapper à un tel destin. Il suffit d’un licenciement, d’un enchaînement d’événements et on sombre.
 

La mort de Bambi nous touche tous ici présents, mais nous savons que le seigneur est le Père de tous et que nous sommes tous Ses enfants. Il ne fait pas de différence entre les hommes. Il ne défavorise pas le pauvre, Il écoute la prière de l’opprimé.

Dieu connaît Bambi mieux que personne. Ce matin, Il le reçoit avec son amour de Père, non parce que tout est fini pour lui ici-bàs, mais parce que sa vie continue autrement dans la lumière du royaume de Dieu.

 

                                                                                  Jean-Paul Terrasson

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+