Accompagner les familles, Témoignage de Jean-Paul

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Réunion pour pouvoir accompagner des familles en deuil, un témoignage de Jean-Paul Terrasson d'avril 2011

Accompagnement des familles en deuil.

Le vendredi 11 Mars, les secteurs de Créon et T.F.A ce sont réunis à la salle paroissiale de Latresne, accueillis par le Doyen Serge Ricaud, le Père Pham Duc Phuc,et le Diacre Michel Moreau et cette rencontre a été avant tout un échange de ce que les Laïcs préparent, pour aider les prêtres lors des cérémonies d’obsèques, et les rencontres avant et après avec les familles en deuil.

 

Des groupes de travail ont échangé ce qui se pratique dans les paroisses.

Du très bon travail effectué de part et d’autre, presque tout le monde a fait la formation au centre Beaulieu.

On retrouve les mêmes enseignements de la célébration d’obsèques.
 

Des questions avec des réponses bien précises de chacun.
Comment j’ai été appelé,  je me suis lancé dans cette mission ?
Qu’est-ce qui me fait grandir dans cette mission ?
Avec quoi je suis formé ?
Garder le contact avec les Familles ?

 

 

ALLER DANS LES FAMILLES


Le Christ nous envoie par deux, pour être à l’écoute de la famille.

L’écoute est très importante, la célébration en dépend.

Agir au nom de l’église. A nous de transmettre notre foi, nourrir l’espérance en la vie éternelle.

Cette rencontre avec la famille en période de deuil, est l’enjeu d’une rencontre avec Jésus, et nous nous devons d’être humbles et prendre conscience de cette dure épreuve qu’est la mort, face à des gens que l’on ne connaît pas spécialement, mais dialoguer, passer la parole de Dieu, bien appliquer les symboles dans la liturgie des funérailles.
 

Le fait de poser des questions, de parler avec la famille constitue déjà une amitié, une confiance,et une complicité pour la célébration.
 

ON ABORDE LES POINTS SUIVANTS QUI FONT LA CELEBRATION.
 

La personnalité du défunt, les circonstances de son décès.


Le sens que l’ont veut donner à la cérémonie, en tenant compte de l’assemblée.


Le choix des textes.


Les intentions de prières.


Les chants, la musique.


La participation des proches (lectures des textes) éventuellement un témoignage sur le défunt.


Le geste de la lumière (ce geste rappelle le baptême que le défunt a reçu un jour )


On peut personnaliser la célébration, par un poème, un texte, ou un morceau de musique, qui était cher au défunt.


 

Tous ces sujets ont été abordés en une heure trente.

C'est court, et l'on s’est promis de se retrouver pour plus d’approfondissement.


Si Jésus Christ nous envoie, ne pas oublier que l’on ne remplace pas le prêtre. On vit cette mission en communion avec le prêtre.


 

Jean-Paul TERRASSON

8 avril 2011

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+