Pâques : Samedi Saint, méditation.

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Méditation pour le samedi Saint

QU'EST-CE QUE LE SAMEDI SAINT ?

 

La journée du Samedi saint, dans le Triduum pascal, ne comporte pas d’office particulier : on y célèbre simplement la liturgie des Heures.

Ce ne doit pas être seulement une journée consacrée aux préparatifs de la fête de Pâques, mais un jour privilégié de silence et de recueillement.


L’Église passe ce grand sabbat tout près de Marie, méditant sur les souffrances du Christ, sa mort et son ense­velissement, dans une espérance invincible.

 

La contemplation ecclésiale s’arrête aussi au mystère de la descente du Christ aux enfers, qui est un article du Credo : séparée momen­tanément de son corps, l’âme de Jésus est allée « prêcher aux esprits en prison » (1 P 3, 19), c’est-à-dire qu’elle a voulu connaître la condition des âmes encore maintenues dans le séjour des morts, et surtout leur apporter la bonne nouvelle de leur délivrance, grâce au sacrifice du Calvaire et à sa prochaine Résurrection.
 

La kénose ou humiliation volontaire du Christ va jusque-là, dans les abîmes, pour que soit délivré quiconque accepte de l’être.

Merci au Site du Portail de la Liturgie Catholique

 

Pour savoir comment se passe la veillée Pascale

(ou Vigile Pascale)
Cliquez ici

 

Samedi Saint : Témoignage de Dany

Samedi Saint : il est descendu aux tombeaux : « anastasis »

Jésus descend aux enfers »

 

Laisse-toi rejoindre par Celui qui est allé plus bas que ta souffrance,

dans le silence, Il est là, plus présent à toi-même que tu ne saurais l'être.

Il vient tirer à Lui les corps meurtris, ses frères en humanité.

 

Il est là, où tu ne peux descendre,

 ce lieu de toi-même, à toi même inconnu.

 

Il descend aux enfers.

 

Pour redonner vie à ce que tu crois perdu à jamais.

Tout l'intéresse de ta vie et rien ne sera perdu,

nimbée de sa tendresse tu es appelée à vivre par Lui avec Lui guidée par sa main.

Hissée par la chaleur, le feu de son amour. Laisse les « je veux »,  « il faut »,

il est temps de te laisser aimer

 

Dany Choteau,  30 mars 2013.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+