Pâques : Dimanche de Pâques

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Qu'est-ce que Pâques ?

 

Du Samedi Saint au Dimanche de Pâques !

Le samedi Saint est par excellence un jour d’attente, qui a une tonalité particulière dans la liturgie.
Jésus, après avoir été mis tombeau, repose dans la mort… L’Ecriture et la tradition nous disent que durant ce temps, le Christ est descendu au séjour des morts, que l’on appelle les Enfers (attention à ne pas confondre avec l’Enfer, lieu de souffrance absolue car lieu de privation de communion avec Dieu).
Aux enfers, il rejoint tous les défunts et leur annonce qu’ils sont libérés de la puissance du péché et de la mort.

En effet, autour du feu nouveau allumé sur le parvis de l’église, le soir de ce samedi Saint, éclate dans le ciel la grande nouvelle (avec le chant de l’ « exultet ») : Christ est ressuscité des morts.

Son tombeau a été retrouvé vide à l’aurore du dimanche par les saintes femmes venues embaumer le corps.
La lourde pierre a été roulée, les linges sont restés là, mais le corps n’y est plus
Plus tard, le Ressuscité apparaîtra à Marie Madeleine, puis aux Douze, puis à beaucoup de frères à Jérusalem.
La mort a été vaincue, la vie éternelle est donnée, offerte en partage à tout homme qui voudra croire en Jésus Christ.

 

Jésus est passé à travers la mort,

Il a fait Sa pâque, pour nous

permettre de passer avec lui vers la

vie éternelle.
 

La puissance de l’amour sur la mort est magnifiée et les croyants sont invités à suivre cette voie.

 

Toute la longue vigile (veillée) pascale, retrace l’histoire du Salut depuis les commencements du monde, à travers d’abondantes lectures bibliques (sept plus les psaumes, plus l’Evangile de la résurrection). On chante le chant de la victoire de Dieu : l’alleluia, dont on a « jeûné » pendant tout le carême.

L’eucharistie est là encore célébrée avec solennité.

 

Le dimanche matin, illuminée par le Soleil Levant qu’est

le Christ ressuscité, l’Eglise poursuit son action de grâce par une autre messe.

 

Ce dimanche de Pâques est le grand jour des

sacrements de la vie nouvelle.

 

Ce jour est tellement à part dans l’année, qu’il est célébré pendant huit jours (on appelle cela l’octave de Pâques – en France, on trouve trace de cela par le lundi férié).

 

Le temps pascal, temps de fête et de joie, se prolonge pendant cinquante jours jusqu’à la Pentecôte, fête du don de l’Esprit Saint à l’Eglise.

Merci au Site Catholique des Yvelines

Quelles sont les origines de la fête de Pâques ?

 

1. Origine juive de la fête de Pâques

La fête chrétienne de Pâques trouve ses racines dans la fête juive de la Pâque. La Pâque juive (Pessah en hébreu) a pour origine une fête des bergers nomades (la Pâque sacrifice de printemps) et une fête agricole (la fête des Azymes ou des pains sans levain). Elle commémore la libération du peuple juif de l'esclavage qu'il subissait en Égypte. 
Le mot Pessah signifie "passage".
Il désigne le passage de Yahweh qui frappa les maisons des égyptiens et épargna les israélites et il commémore le passage de la mer rouge.

Signalons qu'on emploi le singulier pour  la Pâque juive et le pluriel pour la Pâques chrétienne.

 

2. Origine de la fête chrétienne de Pâques

Les chrétiens ont reconnu dans la mort et la résurrection de Jésus l'accomplissement de ce que préfigurait la sortie d'Égypte : la libération du mal et de la mort et l'entrée dans la vie donnée par Dieu.

La première célébration de la résurrection du Christ fut la célébration hebdomadaire de chaque dimanche premier jour de la semaine. Le Nouveau Testament ne fait aucune mention d'une fête annuelle chrétienne de Pâques. Elle  n'apparut qu'ensuite, au second siècle. Les Églises d'orient, restées proches de la tradition juive, célébraient  Pâques le 14 Nissan (quelque soit le jour de la semaine) commémorant ainsi la mort de Jésus. A Rome, on célébrait Pâques le dimanche jour de la Résurrection.

Au concile de Nicée (en 325), toutes les églises se sont mises d'accord pour se distinguer des juifs et  pour que la Pâques chrétienne soit célébré le dimanche qui suit la pleine lune (14 Nissan) après l'équinoxe de printemps.

 

3. Histoire de la fête de Pâques, de la célébration de la fête de Pâques

L'histoire de la fête de Pâques témoigne de l'importance de la réforme liturgique. A l'origine, la célébration de la fête de Pâques se faisait dans la nuit du samedi au dimanche, mais à partir du VIIème siècle elle a eu lieu dans l'après-midi du samedi et à partir de 1566 dans la matinée du samedi.
Pie XII en 1951 et 1955 a autorisé et imposé la célébration nocturne de la fête de Pâques.

 

4. Comment est fixée la date de la fête de Pâques ?

La date de Pâques, la date de la fête de Pâques n'est pas fixée par le calendrier civil. La date de la fête de Pâques est fixée par les autorités ecclésiastiques.
Selon des règles établis au IV ème siècle, par le concile de Nicée en 325,  on célèbre Pâques le dimanche qui suit la pleine lune de printemps. L'équinoxe de printemps étant le 21 mars, Pâques est au plus tôt le 22 mars et au plus tard le 25 avril.
Cependant à cause de la réforme du calendrier, les chrétiens d'Orient ne célèbrent pas Pâques à la même date que les chrétiens d'Occident, car ils ont gardé le calendrier Julien.
Les chrétiens d'Occident (catholique, anglican, protestant...) ont adopté la réforme du calendrier promulguée par le pape Grégoire en 1582 (calendrier grégorien). Ils ont la même date de la fête de Pâques.

 

La messe du jour de Pâques

Le jour de Pâques l'assemblée accueille beaucoup de chrétiens occasionnels qui viennent "faire leur Pâques" comme on disait autre fois.

L'eucharistie du jour de Pâques est célébrée dans la joie "Christ est ressuscité".
Elle poursuit la célébration de la nuit à laquelle elle fait référence ("Veillée Pascale" ou "Vigile Pascale").

On fait souvent la procession d'entrée avec le cierge pascal et la vasque d'eau bénite, on encense le cierge pascal et on asperge l'assemblée avec l'eau qui a été bénite à la veillée pascale.
Au gloria, les cloches sonnent.

En première lecture (Ac 10/34...43), on entend Pierre annoncer la grande nouvelle : Jésus s'est manifesté à ses amis et il les a envoyés comme témoins.
L'évangile (Jn 20/1-9) raconte que Marie madeleine, Pierre et Jean ont trouvé le tombeau vide au matin de Pâques.

Merci au Site du CyberCuré

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+