Vatican II, 50 ans déjà.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Anniversaire de Vatican II. Cinquante ans après, la mise en œuvre des textes du Concile est toujours d'actualité. "Vatican II. Du souffle pour notre temps".

Anniversaire de Vatican II

Le 11 octobre 1962 s'ouvrait le concile Vatican II qui a transformé le visage de l'Église et modifié ses relations avec le monde et avec les autres religions.

Cinquante ans après, la mise en œuvre des textes du Concile est toujours d'actualité.

 

Mgr Bernard Podvin, nous dit :

Je recommande aux communautés chrétiennes l'usage pastoral d'un livret rédigé par le Cardinal Ricard :

"Vatican II. Du souffle pour notre temps".


La dynamique de cet écrit n'est pas tant de relater le Concile que d'en proposer pour aujourd'hui l'intelligence d'une réception. Le Cardinal invite à puiser aux sources du texte. Il discerne six grands axes d'étude facilitant le travail en groupes. On se réjouit d'y trouver les trésors spirituels de Vatican II : l'importance vitale de l'Ecriture, la participation active des baptisés, une nouvelle approche de l'Eglise, la rencontre de tout homme avec respect et amour, le dialogue dans la recherche et l'amour de la Vérité, la défense de la liberté de conscience et de la liberté religieuse.


La force de ces fiches est de nommer sans ambages les grandes convictions de l'enseignement conciliaire. Je souhaite que beaucoup fassent l'heureuse expérience de les travailler durant l'Année de la foi et ...bien au-delà de Bordeaux et Bazas!


Mgr Bernard Podvin, Porte-parole

Conférence des évêques de France

Le Pape François explique « l'Eglise, peuple de Dieu »


Le Pape François a consacré la catéchèse de l'audience générale du 12 juin 2013 à la définition de « l'Eglise, peuple de Dieu », donnée par le Concile Vatican II, puis par le Catéchisme de l'Eglise catholique, précisant ce concept au moyen de questions.

 
Que signifie « être le peuple de Dieu » ?
D'abord que Dieu n'appartient à aucun peuple en particulier, car c'est lui qui nous appelle...et que cette invitation s'adresse à tous sans distinction. La miséricorde divine veut le salut de tous. Jésus n'a pas dit aux apôtres, et ne nous dit pas, de former une élite. Il dit d'aller et de faire de tous les peuples des disciples... A qui se sent éloigné de Dieu et de l'Eglise, à qui a peur ou est indifférent, à qui pense ne plus pouvoir changer, je dis que le Seigneur les appelle tous à faire partie de son peuple. Il agit avec grand respect et amour de chacun". C'est par la naissance nouvelle qu'est le baptême qu'on entre dans ce peuple. Puis c'est la foi dans le Christ qui l'alimente au long de notre existence.

 
Quelle est la loi du peuple de Dieu ?

L'amour, l'amour envers Dieu comme envers le prochain... Il ne s'agit pas d'un stérile et vague sentimentalisme, mais de reconnaître que Dieu est l'unique Seigneur de la vie et d'accueillir le prochain comme un frère, au-delà des rivalités et des incompréhensions. Les deux attitudes vont de pair. Mais alors pourquoi tant de guerres entre chrétiens, tant de conflits au sein du peuple de Dieu? Partout, que de guerres générées par l'envie et la haine. Et jusqu'au sein de la famille, tant de guerres! Demandons au Seigneur de nous faire comprendre ce qu'est la loi de l'amour. Chacun de nous a ses figures sympathiques et ses figures antipathiques... Demandons-lui aussi de faire quelque chose pour les secondes. Prions pour ceux qui ne nous sont pas sympathiques car c'est aller de l'avant dans la loi de l'amour. Engageons-nous dans cette voie!

 
Quelle est la mission du peuple de Dieu?

Apporter au monde l'espérance dans le salut, être signe de l'amour de Dieu qui invite chacun à son amitié... Le mal est partout présent dans le monde et le Diable agit. Mais Dieu est le plus fort. Disons-le tous ensemble! Comment une réalité sombre et marquée par le mal pourrait-elle changer si nous n'y apportons pas la lumière de l'Evangile, par l'exemple de notre vie?". La nuit dans un stade, si quelqu'un n'allume pas les projecteurs, personne ne voit rien. Faisons donc de nos vies une lumière, car c'est la lumière du Christ et de l'Evangile qui peut seule éclairer le monde.

 
Quelle est la finalité du peuple de Dieu?

C'est Dieu en personne qui a initié le Royaume sur terre, ce royaume qui doit grandir jusqu'à la venue du Christ qui est notre vie. Sa finalité est la pleine communion de l'humanité avec le Seigneur, la familiarité avec lui jusqu'à entrer dans sa vie divine pour vivre la joie d'un amour infini. Etre Eglise, peuple de Dieu...signifie être ferments de Dieu dans ce monde, annoncer à une humanité égarée le message du salut. Le monde a souvent besoin de réponses qui l'encouragent, lui rendent l'espérance en Dieu et lui donne la force de repartir. Il faut donc que l'Eglise soit un espace de miséricorde et d'espérance divine, dans lequel chacun soit accueilli, aimé, pardonné et encouragé à vivre selon l'Evangile. Pour que chacun soit accueilli, aimé, pardonné et encouragé, l'Eglise doit tenir ses portes ouvertes. Quant à nous, ne craignons plus de sortir pour apporter au dehors la Bonne Nouvelle!


Source : VIS du 12 juin 2013 

 

 

   

 

Pour en savoir plus,

Cliquez sur l'image 

(Site de la CEF)

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+