Blaireau, va !

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Blaireau, va !

Blaireau, va !

 

L'autre jour, sur les escaliers d'une cité de banlieue, j'ai entendu un gars dire à un autre : "Blaireau, va !"

C'était surprenant car c'est une insulte que je n'avais pas entendue depuis longtemps étant donné qu'il est plus courant d'entendre les jeunes se traiter (même pour "plaisanter") de "bouffon" que de "blaireau"...

 

Du coup je me suis mêlée à leur amicale "altercation" en leur disant que s'ils connaissaient l'intelligence le Seigneur-Dieu a donné aux blaireaux, jamais ils ne se serviraient de cette insulte-là pour se rabaisser l'un l'autre.

Heureusement pour moi, il s'agissait de jeunes gentils et bien élevés et au lieu de me rembarrer, ils ont poliment répondu que ce n'était que pour "se bâcher" amicalement et nous avons discuté tous les trois.

 

Je leur ai expliqué que le Seigneur disait que l'on "risquait", comme il est écrit dans l'évangile, non seulement d'en répondre humainement devant le sanhédrin (la loi) mais également dans le "feu de la géhenne" (le châtiment de l'enfer) si on traitait son frère de crétin.

 

J'ai évidemment bien expliqué à ces "d'jeuns" qu'il s'agissait d'une métaphore puisqu'il n'y avait pas de barbecue en "enfer", étant entendu que Dieu n'était pas né rôtisseur (n'en déplaise à Monsieur Victor Hugo) et que le message était de priviligier l'amour jusqu'au coeur de relations conflictuelles puisque, même du temps du Christ, il y avait de bien plus graves et sordides insultes que de se traiter "à peine" de crétin.

 

Ce fut un échange sympa et nous repartîmes tous les 3 heureux de cette rencontre, avec la même certitude : nous devons tous prononcer sur nos frères et nos prochains des bénédictions et non pas les abreuver d'insultes ou de malédictions.

Alléluia !

 

Pour ceux qui ne savent pas à quel point le Seigneur a donné de l'intelligence aux animaux, voici une vidéo ou des blaireaux-à-miel font la preuve de leur réflexion et de leur ingéniosité pour s'échapper en utilisant des stratagèmes dignes de Houdini : ils ouvrent les loquets des portes, ils superposent des pierres ou font des amas de boue, ils creusent des tunnels, utilisent même du matériel humain (un rateau)  pour arriver à leurs fins....

Joëlle

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+