MARDI 8 DECEMBRE

Le Seigneur te donnera du pain dans la détresse, et de l’eau dans l’épreuve ( Is 30, 20 ).

JOUR 10

~~~~~~

"Jésus, en attendant Noël, fais de notre maison un endroit accueillant. Ouvre nos cœurs aux autres et surtout aux plus pauvres, pour les accueillir comme si c'était toi."

J10 Ellie-page-001.jpg

~~~~~~

J10.jpg

Des kakis pour tous, aux étourneaux les fruits du haut,

aux hommes ceux du bas…

Le partage est possible.

 ~~~~~~

Le message des petits santons


Il était une fois un potier en Provence. Le soir de Noël, il était tout triste à la pensée que l’enfant Jésus, le fils de Dieu, n’avait à sa naissance que des bergers pour l’entourer! Il rêvait le petit potier… Il rêvait..... Ah! Si Jésus était né en Provence, quelle belle fête on aurait fait! Sûrement il serait né dans la plaine de Crau, la terre des bergers. Et au lieu de naître dans une étable, c’est dans un vieux mas qu’il serait né, plus exactement dans la bergerie du vieux mas, là où se réfugient les bergers et leur troupeau quand le temps est mauvais.
De ses mains agiles, avec la terre dont il fabrique ses jarres, voilà notre potier qui construit la bergerie du vieux mas: le soir de Noël à minuit, le fils de Dieu va naître là… et du même coup, une multitude de petits personnages vont naître aussi: LES SANTONS!
Les bergers, tout heureux, vont annoncer la Bonne Nouvelle dans le village. Ensuite, tous se déplacent vers la bergerie: Le meunier a pris sa plus blanche farine L’Arlésienne son plus beau châle La fileuse son mouchoir de lin Le pépé et la mémé leur plus gros pot de confiture Le ravi, naïf et toujours content La poissonnière, la lavandière, le vigneron, le boulanger… Et bien d’autres encore! Tous les petits métiers du village sont devenus des petits santons qui se dirigent vers le vieux mas!
Mais à la sortie du village, sur le terrain qui lui est réservé, il y a la roulotte du Bohémien. Les santons s’interrogent: Va-t-on dire au Bohémien la merveilleuse nouvelle? C’est qu’il n’est pas tout à fait comme les autres ce bohémien! Sa peau est si foncée! Et ses enfants sont toujours en guenilles! Par dessus le marché, il n’a pas bonne réputation: quand il arrive au village, chacun ferme sa porte car après son passage il manque souvent une poule dans le poulailler, des légumes au jardin ou des fruits dans le verger, et même quelquefois un vêtement en train de sécher.
Alors s’élève une voix, celle du garde-champêtre, lui à qui le Bohémien donne le plus de travail: "comment voulez-vous qu’il élève des poules dans sa roulotte déjà trop petite pour sa nombreuse famille? Comment voulez-vous qu’il fasse pousser des légumes ou des fruits sur ce terrain où il ne reste qu’une semaine, et encore en trichant car il n’a droit qu’à 4 jours!" Et les santons réfléchissent: «C’est vrai, dit l’Arlésienne, j’ai une malle pleine
de vêtements qui ne servent à rien. J’aurais pu les lui donner pour ses enfants…» «Et moi, dit la jardinière, mes salades et mes choux montent en graine et se gaspillent…» Et les santons pensent qu’eux aussi sont coupables: s’ils avaient donné ce qui se perd, le bohémien n’aurait pas eu besoin de le voler!
Alors tous ensemble, ils s’approchent de la roulotte et frappent à la porte. Le bohémien et la bohémienne se lèvent tout effarés: Que vient-on leur reprocher encore? Ils ne sont arrivés que la veille au soir et ils n’ont rien fait de mal! «Bohémien, bohémien! Ne t’inquiète pas. Nous venons t’annoncer que l’Enfant Jésus, le Sauveur, est né dans la bergerie du vieux mas. Comment? s’étonne le bohémien, le fils de Dieu? Né au hasard des routes... comme mes enfants à moi?» Mais voyant que les santons ont chacun un cadeau il dit: Je viendrais bien avec vous mais je n’ai rien à offrir et je ne peux pas apporter quelque chose qui ne m’appartient pas…» Alors le boulanger, prenant son pain encore tiède, le donne au bohémien et lui dit: "Tiens, je te le donne et chaque fois que tu passeras dans le village, il y aura le même pour toi!» Le bohémien est tellement surpris que son premier geste est de le rentrer dans sa roulotte, au cas où le boulanger changerait d’avis! Mais sa femme l’arrête, sort un couteau de sa poche et partage le pain en deux: la moitié pour ses enfants et l’autre moitié pour l’enfant Jésus. Les santons se regardent et se disent: "il est moins égoïste que nous, il partage ce qui lui fera défaut demain, alors que nous nous n’avons fait que prendre dans nos réserves!» Tous, ils partent en cœur joyeux vers la bergerie: quelque chose vient de changer dans leur cœur! Chacun donne son présent à l’Enfant, le bohémien en dernier. Il y a des larmes de joie dans ses yeux, non pas pour le pain qu’il offre (et qui lui appartient) mais parce qu’il sait maintenant que lorsqu’il reviendra au village, il ne sera plus l’étranger mais l’ami que l’on accueille la porte ouverte!
Alors petits enfants, quand vous mettrez les santons dans la crèche, n’oubliez surtout pas le bohémien et son message: Le partage du pain, la porte de l’amitié ouverte à l’étranger.

~~~~~~

RECETTE DE BISCUITS AUX FLOCONS D'AVOINE

Ingrédients: 500g de flocons d'avoine, 250g de beurre, 200g de sucre, 1 sachet de sucre vanillé, 2 ou 3 œufs, 1 paquet de levure et 50g de farine.

Faire chauffer le beurre dans une casserole. Dès qu'il y a des "bulles", ajouter les flocons d'avoine, bien mélanger et laisser refroidir.

Dans une terrine, mélanger les sucres et les œufs. Y ajouter la pâte de flocons d'avoine, la farine et la levure.

Faire des petits tas avec 2 cuillères à café sur la plaque du four recouverte de papier cuisson.

10 à 15 min de cuisson à 180°C

~~~~~~

SAINT DU JOUR

Saint Romaric, Fondateur de Remiremont (✝ 653)

Père de famille, ancien courtisan du roi d'Austrasie, Théodebert, il était "leude" de la cour de Metz, ce qui signifie qu'il avait un lien personnel de servitude avec cette cour. Il vit ses biens confisqués par les partisans de la cruelle reine Brunehaut.
Lorsque les affaires changèrent de face, et revenu en grâce à la cour, il resta convaincu de l'instabilité des choses humaines et fut converti à la vie monastique par saint Aimé, disciple de saint Colomban, venu de Grenoble.
Devenu moine à Luxeuil, dans les Vosges, il fonda avec lui à Saint-Mont un monastère double (moines au bas de la montagne, religieuses au sommet, monastère fondé par deux de ses filles.) qui s'appellera 'Romarici Mons' qui deviendra l'actuel Remiremont. C'est là qu'il mourra en 653.

Nominis.fr

~~~~~~

CHARADE

Mon premier est un pronom personnel
Mon second est joyeux
Mon troisième n’est pas dit
Mon quatrième finit le nom du premier pape
Le Christ se donne en mon tout pour que nous ayons la vie

Réponse jour 9: ISRAËL

PRIERE POUR VIVRE L'AVENT EN UNION DANS NOTRE SECTEUR

prière.jpg

Cliquez sur l'image

IMMACULEE CONCEPTION

Immaculeeconception.png

Le 8 décembre marque la fête de l'Immaculée Conception

La célébration de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie nous rappelle la destinée unique de cette femme juive, choisie par Dieu. Pour la foi chrétienne, Marie est indissociable de l’enfant qu’elle a porté, Jésus, en qui s’est totalement manifesté le Dieu vivant. Elle est appelée, depuis le concile d’Éphèse (431), « Mère de Dieu ». Selon la tradition catholique, depuis le dogme promulgué par le pape Pie IX, le 8 décembre 1854, elle est déclarée préservée du péché originel dès sa naissance.
Pour accueillir le Fils de Dieu, Marie ne pouvait avoir en son coeur aucune trace d’hésitation ou de refus. Dieu avait besoin que le don de son amour rencontre une foi parfaitement pure, une âme sans péché. Seule la grâce (le don gratuit de Dieu) pouvait ainsi la préparer, et elle en est comblée (Évangile selon saint Luc, chapitre 1). Comme un fruit anticipé du pardon offert par Jésus sur la croix, Marie (qui a été conçue normalement, par l’union de son père et de sa mère) est immaculée, pure de tout péché, et préservée de cette séparation d’avec Dieu qui marque l’homme dès le début de son existence, le péché originel.

~~~~~~

PRIERE A MARIE

Humble servante du Seigneur…


Humble servante du Seigneur,

Amour éveillé par la grâce, Dieu te choisit.

Heureuse, tu accueilles le message

Du Maître de la vie. 


Terre féconde au vent de Dieu,

Ta glaise nourrit la semence, Dieu te bénit.

Le Verbe peut germer dans ton silence, T

u portes Jésus-Christ.


Mère attentive aux joies des cœurs,

Tu pries, et le signe de fête, Dieu l’accomplit.

C’est l’heure où, parmi nous, se manifeste

La gloire de ton Fils.


Femme debout près de la croix,

Voici la nouvelle genèse, Dieu se fait nuit.

C’est l’heure où dans ton cœur passe le glaive:

Tu donnes Jésus-Christ.


Joie de l’Église au long du temps,

Tu portes l’espoir du Royaume: Christ est vivant!

Éclaire notre route jusqu’à l’aube,

Étoile de l’Avent.

Marie 08-12.jpg

~~~~~~

Neuvaine à l'Immaculée Conception

2 Image.jpg

Cliquez sur l'image.