Barre 2014-02-19 Vous ne comprenez pas encore ?

Homélie du Père Barre 2014-02-19 : Vous ne comprenez pas encore ?

Vous ne comprenez pas encore ?

Une rétrospective qui date de 6 ans mais qui peut être encore valable !


Mardi de  la 6° semaine du T.O 
                  Jacq 1 / 12-18        Marc 8 / 14-21

« Vous ne comprenez pas encore ? Vous avez les yeux aveuglés ? »


Permettez-moi ce matin une homélie d’un genre particulier. Elle est le fruit d’une triple interrogation.

Une donnée par l’actualité, une autre à partir d’une histoire personnelle, et la troisième suite à la lecture de l’introduction de  l’épître de Jacques.
 

Ces trois interrogations répondant à celle de Jésus :

« Vous ne comprenez pas encore ? Vous avez les yeux aveuglés ? »

 

Oui, nous avons les yeux aveuglés.

Aveuglés par le fait que nous essayons de tout comprendre, et que nous voulons à tout prix tout maîtriser.

 

L’actualité de ce qui se passe en Birmanie m’en donne une preuve. Pour continuer à asseoir son pouvoir, la junte militaire birmane stoppe l’aide internationale. Ainsi des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants meurent faute de secours. Secours qui sont pourtant à leur porte. Mais qu’est-ce que la vie de ces pauvres gens face à un pouvoir qui veut tout contrôler pour justement continuer à asseoir son pouvoir ? Le pouvoir les a aveuglés.

Une histoire personnelle m’amène à me poser la deuxième interrogation. Sur le conseil de mon médecin, j’ai acheté un médicament nouveau. Curieux je lis la notice et je vois tous les effets secondaires non-souhaités dont est accompagnée la prise de ce médicament. Un cas sur 10 je risque des effets de somnolence, un  cas sur 100 de légères complications intestinales, un cas sur mille des conséquences cardiaques, un cas sur  10.000 une atteinte du cerveau.
Mais pourquoi lisez-vous la notice m’a dit mon médecin ! Je comprenais que de vouloir tout savoir, tout contrôler, finalement m’avait aveuglé ! Vous ne comprenez pas encore qu’il ne faut pas chercher à vouloir tout comprendre nous aurait dit Jésus.

Troisième interrogation. Nous allons lire pendant plusieurs jours l’épître de St Jacques. Au demeurant un texte facile à comprendre. Des conseils de tous les jours, réconfortants.
Las !  J’ai lu l’introduction qu’en font  les savants biblistes : Est-ce bien Jacques qui l’a écrite, pourquoi est-elle entrée si tard dans le canon des écritures, pourquoi est-elle si moralisante et si peu doctrinale, etc. etc. Bref, de quoi m’empêcher de la lire et de profiter du texte simplement, au premier degré.

 

« Vous ne comprenez pas encore ? Vos yeux seraient-ils aveuglés ? »

Dimanche un ami rapportait qu’un prêtre lui aurait dit : Pour être chrétien il faut être intelligent.» Alors face à cette affirmation je demande : Mais n’est-ce pas pour s’être crue intelligente que la junte militaire de Birmanie opprime les victimes du typhon ? N’est-ce pas pour chercher à comprendre que je ne profite pas de mon médicament ? Et n’est-ce pas une lecture trop intellectuelle de la Bible qui m’empêche d’en goûter la saveur ?

Non, il ne  s’agit pas d’être bête, il s’agit seulement de nous ouvrir aussi à l’intelligence du cœur,  celle que possède souvent mieux que tous, les humbles, les souffrants, les petits, enfin ceux qui savent qu’il n’y a pas de véritable intelligence sans amour.

                                                                                          AMEN