BARRE 2013-10-07 Lundi 27 sem du TO

Homélie du Père BARRE 2013-10-07 Lundi 27 sem du TO

Actes 1 / 12-14               Luc 1 / 26-36

« Fête du Rosaire »

 

         Le 7 septembre dernier le  pape François invitait les croyants à une journée de jeûne et de prière pour la paix en Syrie.

         Les risques d’intervention armée étaient au maximum et j’avoue, bien qu’ayant jeûné ce jour là et participé jusqu’à minuit à la prière retransmise de Rome avec le pape, je me disais : à quoi ça sert la prière pour la paix, ce sont les armes qui décideront….

         Alors quelle ne fut pas ma honte  – et ma joie -  en lisant cette remarque dans la presse : « On est en droit de penser que c’est cette journée de jeûne et de prière qui a pesé dans la décision des puissants pour choisir la négociation et accepter la destruction  des armes de guerre. »    

        

          Remontons les siècles : en 1571, le septième jour d'octobre, une grâce extraordinaire fut accordée au peuple chrétien tout entier. En effet, ce fut le jour où don Juan d'Autriche remporta sur les Turcs la célèbre victoire de Lépante, et sauva ainsi la chrétienté du plus imminent danger.

         Or,  à l'heure même du combat, les confréries du Rosaire faisaient à Rome des processions solennelles pour demander la victoire sur les infidèles. Le saint pape Pie V, divinement averti de la victoire des chrétiens, la regarda comme une grâce accordée par Marie, à cause des prières ferventes qui lui étaient adressées.

 

         Mais que de différences : Le 7 septembre 1571 c’était une prière pour demander que l’on gagne une guerre, alors que  le 7 septembre 2013 il s’agissait d’une prière pour  qu’il n’y ait pas de guerre !

 

                                                        Merci  Pape François