BARRE 2013-07-17 mercredi 15 sem du TO

Homélie du Père BARRE 2013-07-17 mercredi 14 sem du TO

Ex 3 / 1-6. 9-12 Mth 11 / 25-27

« Brûler la haine en brûlant d’amour »

Ce buisson…c’est le peuple d’Israël. Ce peuple qui est en train de souffrir du fait de l’oppression qu’il subit en Egypte. Et toi, Moïse tu vas aller le libérer.

Que retenir pour notre vie spirituelle de ces quelques lignes :

D’abord que le peuple de Dieu, c’est comme un buisson. Ce n’est pas la qualité du bois qui compte. Nous sommes une broussaille, un enchevêtrement de ronces. Celles et ceux qui ont besoin de se penser les derniers des pécheurs peuvent se régaler : on ne vaut pas mieux qu’un roncier.

Mais voilà, au milieu de ces ronces, Dieu est là. Et son amour nous brûle. C’est une flamme ardente. Mais une flamme qui nous brûle sans nous consumer, sans nous culpabiliser de n’être qu’un tas de ronces !

Dieu n’est pas comme ces gens qui nous bouffent tellement ils veulent nous aimer. Son amour n’a pas besoin de nous asservir, de nous posséder, tel ce feu qui n’a pas besoin de consumer le buisson pour être si ardent.

Mais en Egypte, ce n’est pas le feu de l’amour de Dieu qui est au milieu du buisson, c’est l’oppression et la haine. Car la haine, ça brûle, et ça brûle en détruisant, en consumant. Et Dieu rappelle à Moïse qu’il doit aller libérer son peuple. Il est fait pour être au milieu du feu de l’amour qui ne détruit pas le buisson, non au feu de la haine qui lui consume et laisse seulement de la cendre.

La « théologie de la libération » s’était enracinée dans cette option proche du marxisme : l’amour de Dieu n’est accessible qu’aux peuples qui se sont d’abord été libérés par eux-mêmes du joug de la haine et de l’asservissement des puissants…Il faut donc d’abord libérer les peuples aujourd’hui asservis…

Jean-Paul II lors de son voyage en Amérique latine a rappelé que ça ne marchait pas comme çà : aucun peuple ne peut se libérer par lui-même, sauf s’il brûle la haine en brûlant d’amour ! C’est l’évangile d’aujourd’hui !

C’est le don que Dieu fait non aux sages et aux puissants mais aux humbles et aux « tout petits ». AMEN