BARRE 2013-07-03 Mercredi 13° sem du TO

Homélie du Père BARRE 2013-07-03 Mercredi 13° sem du TO

Eph 2 / 19-22      Joa 20 / 24-29                                                   cf 2007

« CROIRE ENSEMBLE »

 

                  « Vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondation les Apôtres et les prophètes… »

 

Je m’arrête provisoirement là dans ce que nous lisions à l’instant dans la première lecture : « Vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondation les Apôtres et les prophètes… »                                    

Rien de plus clair : pas d’église si elle ne repose sur les apôtres et les prophètes. Pas d’église si l’on ne reconnaît pas qu’elle est fondée sur le collège apostolique. Pas d’église pour les disciples de Thomas tant que celui-ci n’aura pas rejoint le cercle des douze.

 

Il est remarquable de  constater que Jésus a attendu 8 jours pour confirmer Thomas dans la Foi. Mais il fallait que Thomas le fasse en présence des autres apôtres. Pas d’église sans qu’il y ait communion de foi entre les apôtres….ou leurs successeurs les évêques.

 

A ce sujet, le doute de St Thomas me rassure : cette construction qui repose sur les apôtres peut avoir des failles. L’église est humaine et ses représentants les plus indispensables n’échappent pas aux limites de notre humanité. Pourtant, n’espérons pas bâtir l’église de Jésus-Christ en dehors du collège apostolique, malgré les failles que nous pourrions lui reconnaître.

 

Dés le premier dimanche après Pâques, Thomas avait manqué la messe… par manque de foi… Et s’il fait toujours parti du collège des apôtres c’est parce que, au-delà de ses doutes, il a fait profession de foi au milieu des autres apôtres : « Mon sauveur et mon Dieu ! « 

 

Je vais maintenant lire la phrase de St Paul en entier, car tout à l’heure je l’ai amputée de sa finale : «  et la pierre angulaire c’est le Christ. »

Fonder l’église sur les apôtres, oui. Qu’il nous soit indispensable de reconnaître la place unique du pape et des évêques dans la construction de l’église, oui. Mais la pierre angulaire, ce n’est pas eux, c’est le Christ !

 

                                                                                                                                                                                                                        AMEN