BARRE 2013-06-30 13° dimanche du T.O

Homélie du Père BARRE 2013-06-30 13° dimanche du T.O

1 Rois 19 / 16b. 19-21    Gal 5 / 1. 13-18   Luc  9 / 541-62

« Vœux de bonheur aux nouveaux ordonnés »
 

         Pendant la terrible bataille de Verdun il ne fallait pas que les jeunes qui  partaient au front pleins d’espérance en la victoire  soient témoins des blessures et des déchirures qui marquaient la chair de ceux qui en revenaient. C’est pourquoi on s’arrangeait à ce qu’ils ne se rencontrent pas….

          

         C’était  aujourd’hui à  la cathédrale  jour d’ordination. Je pense à ces 6 jeunes hommes qui s’engagent pour la vie, comme diacres, comme prêtres.

         Comment ne seraient –ils pas  optimistes ! Comment ne seraient-ils pas confiants ! Comment ne se prépareraient – ils pas à une victoire ?

 

         Bruno, Bertrand, Dominique, François Xavier, Philippe, Sylvain, vous prenez le train du départ. Le prêtre de 85 ans que je suis  pourrait ressembler aux mutilés de Verdun   revenant avec un zèle sans ailes,  une espérance blessée,  un cœur sec.…De là  la tentation de penser qu’il ne faut surtout pas montrer ces « vieux » aux jeunes, il n’y a qu’un pas !

 

         Eh bien sachez que je pense vous aider en ne vous cachant la vérité. Comment ne pas avoir des blessures et des déchirures inhérentes à  60 années de ministère ? Mais au travers de ces blessures je suis un prêtre heureux !

          Pas cependant comme j’avais cru que je le serais !  Capable d’être heureux quoique malheureux ! D’une manière tellement plus profonde car purifiée de tant et tant de fausses certitudes, de fausses joies, de faux semblants.

         Bruno, Bertrand, Dominique, François Xavier, Philippe, Sylvain,  le train qui me rapatrie ressemble peut-être à un  « train sanitaire » mais  sachez que c’est celui qui va vous emmener au front !

 

         Pourtant je vous dis : ne boudez pas le bonheur de vos premières joies. Elles sont un tremplin pour l’avenir. Il faut un grand feu au départ pour faire les braises du futur qui gardent la vraie chaleur du foyer.

                                                                 

                                                                           AMEN