BARRE 2013-03-05 HOM Mardi 3° de Carême

 

3/ 25. 34-43              Mth 18 / 21-35

         Au bréviaire de ce jour nous lisions une homélie de St Pierre Chrysologue qui commentait les 3 classiques « piliers » du Carême : Prière, jeûne et partage…

Son commentaire avait ceci d’original : c’était d’établir un lien entre ces 3piliers de sorte que si l’un manquait  plus rien ne tenait…

Et il disait : « Le jeûne est l’âme de la prière, la miséricorde est la vie du jeûne : que personne ne les divise, les trois ne peuvent se séparer »

Voulant  méditer ce triptyque,  j’ai d’abord orienté  mon esprit et ma pensée vers Dieu. C’est alors qu’une musique  a pris le chemin de mon esprit : la valse !

 

Les 3 temps de la valse ! Contrairement à ce que l’on pense, une valse ne commence pas par un temps fort, mais par un élan, avant la barre de mesure. Il me rappelle le temps de la PRIERE.

Mais on ne reste pas en l’air comme ça. Aussitôt l’élan, le rythme tombe. Non pas comme un temps fort, mais en douceur  « comme un flocon de neige tombant sur un tapis blanc ». Il me rappelle le temps du JEÛNE.   

Ce n’est pas tout ! Dans une valse, ce temps de la retombée se double de la durée d’un nouveau temps semblable à lui. Il me fait penser au PARTAGE. Le symbolisme est bon : le partage n’est-il pas le prolongement du Jeûne ?

 

         L’évangile de ce jour est une valse : D’abord  un élan vers ce Dieu que l’on supplie d’avoir pitié. « Prends patience envers moi, je te rembourserai tout. »

         Puis cette retombée sur ce temps dans la douceur  de la remise de la dette. « Saisi de pitié le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette »

Enfin l’invitation à prolonger ce temps par le partage…

 

Pour ne pas l’avoir fait, pour avoir tronqué la valse de son 3ème temps, tout a été disloqué. Une valse à 2 temps ça n’existe pas !

 

Pas plus que la prière sans le jeûne, ou le jeûne sans le partage…etc.

                                                                                              AMEN