Pauvreté et Richesse

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Pauvreté et Richesse. On trouve des mendiants remplis d’orgueil et des riches qui confessent leurs péchés. Ce n'est pas l'argent, c’est l’humilité qui a été honorée dans le pauvre, et l’orgueil condamné dans le riche.

 

 

Pauvreté et Richesse.....

J'aimerais partager avec vous ce commentaire de St Augustin sur l'évangile du jour, publié par L'Evangile au Quotidien.

C'est d'une clarté fulgurante sur un sujet sur lequel on entend souvent des inepties qui s'appuient sur une fausse interprétation de l'évangile, inepties qui ont généré ce rapport si trouble des catholiques à l'argent depuis des générations.

                                                                                                Jean-Noël

Pauvreté et Richesse

 

Texte de Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone et docteur de l'Église
Discours sur les psaumes, Ps 85 « Dieu regarde le cœur » (1S 16,7)

 

Est-ce que ce pauvre a été reçu par les anges à cause du seul mérite de sa pauvreté ?
Et le riche a-t-il été livré aux tourments par la seule faute de sa richesse ?
Non : comprenons-le bien, c’est l’humilité qui a été honorée dans le pauvre, et l’orgueil condamné dans le riche.

 

Voici, en bref, la preuve que ce ne sont pas les richesses mais l’orgueil qui a valu au riche son châtiment.
Le pauvre a donc été porté dans le sein d’Abraham ; mais l’Écriture dit d’Abraham qu’il avait beaucoup d’or et d’argent et qu’il était riche sur terre (Gn 13,2).
Si tout riche est envoyé dans les tourments, comment Abraham a-t-il pu devancer le pauvre pour le recevoir dans son sein ?

C’est qu’Abraham, au milieu de ses richesses, était pauvre, humble, respectueux et obéissant à tous les ordres de Dieu.
Il tenait ses richesses pour si peu de choses que, lorsque Dieu le lui a demandé, il a accepté d’offrir en sacrifice son fils à qui il destinait ces richesses (Gn 22,4).

 

Apprenez donc à être pauvres et dans le besoin, soit que vous possédiez quelque chose en ce monde, soit que vous ne possédiez rien.
Car on trouve des mendiants remplis d’orgueil et des riches qui confessent leurs péchés.

 

« Dieu résiste aux orgueilleux », qu’ils soient couverts de soie ou de haillons, « mais il donne sa grâce aux humbles » (Jc 4,6), qu’ils possèdent ou non les biens de ce monde.

Dieu regarde l’intérieur ; c’est là qu’il pèse, là qu’il examine.

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+