Partage, Prière, Pénitence.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du Père Akili du Secteur de Créon : Partage, Prière, Pénitence.

Partage, Prière, Pénitence.


Cette année le carême commence tôt.

Une façon de nous alerter sur l’urgence de vivre en acte et en vérité ces trois mots pour dire le carême : la Prière, le Partage et la Pénitence.

 

40 jours nous sont offerts pour redonner à notre cœur un nouveau

souffle, le souffle de l’Esprit en nous engageant à marcher à la suite

du Christ sur ce chemin qui nous prépare à entrer au petit matin

de Pâques dans la joie de Sa Résurrection.

 

Ces trois mots pour dire aussi la conversion permanente.
 

1. La prière.

En voyant les drames, les tragédies par-ci par-là, nous sommes invités plus que jamais à renforcer nos prières pour vivre et promouvoir nos valeurs humaines, morales, spirituelles.
Il s’agit de nous mettre humblement sous le regard de Dieu afin que vienne la paix, la fraternité, la tolérance, la conversion au vrai visage de Dieu.

Et c’est dans la prière que notre âme se laisse apprivoiser, qu’elle se familiarise à la présence aimante de Dieu. La prière nous entraîne vers un cœur à cœur avec Dieu. C’est en retrouvant Dieu tous les jours dans ces cœurs à cœurs, que nous pouvons prendre conscience de nos faiblesses, de nos limites, de nos fragilités, de notre péché, de tout ce qu’il y a encore à guérir et à pardonner au fond de nous. C’est dans la prière enfin que nous puisons la force de nous convertir.

 

2. Le partage.

Partager c’est savoir redonner à ceux qui nous entourent tout cet amour que Dieu dépose en nous dans la prière. « Que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite », nous dit Jésus, ou encore « vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement, » c’est-à-dire
«donnez de tout votre cœur ».

Dans notre effort de partage, l’important ne se trouve pas tant dans la valeur matérielle du bien qui est offert, mais dans l’intention du cœur que nous y mettons.
 

3. La Pénitence.

Par la pénitence Jésus nous invite à acquérir une vraie liberté vis-à-vis des biens de ce monde. Dans notre société de surconsommation, nous sommes tous plus ou moins dépendants de telle ou telle chose. Pour nous en apercevoir, il suffit de mesurer la difficulté que nous éprouvons à nous priver de nos habitu- des de consommation, comme par exemple la télévision, l’ordinateur, notre téléphone portable, etc…

Mais il existe d’autres sortes de sacrifices, qui ont aussi une grande valeur aux yeux de Dieu : ce sont tous les sacrifices que nous ne choisissons pas, et qui jalonnent nos journées. Le Seigneur nous invite à les accueillir, les accepter dans la joie, en faire des occasions de nous unir encore plus à Lui.
 

En un mot pendant ces 40 jours de carême nous sommes invités à faire grandir en nous notre capacité d’aimer, de nous ouvrir aux autres, de nous donner aux autres gratuitement, par pur Amour et nous préparer ainsi à entrer pleinement dans la joie de Pâques. Bonne marche vers Pâques.


Claude AKILI, curé du Secteur de Créon

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+