Maintenant tous célébrants ! - Père Davidson

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

"Je suis comme Il me voit" - Support de l'intervention du Père Pierre-Henri Davidson en l'église de Tresses, messe du 3 mars 2013.

Maintenant tous célébrants !

    Témoigner de mon vécu d’homme et de pasteur dans les eucharisties auxquelles je participe depuis plus de 6O ans. Pas du notionnel, mais du vécu, du ressenti, du pensé, du souhaité dans le déroulement de la Cène du Seigneur.

 

1° Je suis dans l’assemblée  et  je me dis « maintenant tous célébrants » 

Et Toi qui es-tu ? L’un des membres, dans l’égalité baptismale, mais chargé de la présidence. C’est le service des membres du peuple de Dieu présent, participant et priant;

 

2° La prière monte vers le Seigneur. Et c’est d’abord la pénitentielle.

J’explique comment elle débouche pour moi dans l’abandon de l’enfant aimé et pardonné,

grâce à Jean Guitton « Ne dîtes plus Dieu me voit comme je suis » (là c’est nous qui faisons notre identité) mais disons « je suis comme il me voit »

Et là merveille c’est l’abandon de l’enfant  mieux connu par  le Seigneur que par lui-même .Liberté , joie et paix !                                                                    

Autre point La messe ce n’est pas  une assemblée de je+ je+ je  mais j’essaie d’entrer dans un nous : C’est le peuple de Dieu qui est l’univers des baptisés, toutes confessions confondues et avec le monde mystérieux des humains tous travaillés par l’Esprit. Certains  vivent des choses très belles du Royaume. Parfois à leur insu. (Le médecin palestinien qui soigne des israéliens…alors que ses trois filles ont été tuées par eux.)

 

3° les lectures : Quelle priorité ? la Parole ou le Repas du Seigneur. Chronologiquement c’est la Parole, le Repas n’est évidemment pas secondaire. Il vient dans l’écoute de la Parole de Dieu véritable épanouissement de l’humain qui ira jusqu’à la résurrection. Pas de repas sans parole. Autrement les humains mangeraient seuls depuis des millénaires

 

4° L’homélie pas pour se faire entendre soi !(dixit Benoit XVI) mais pour s’effacer devant la voix qui vient d’ailleurs. Chance lorsqu’on peut préparer avec d’autres baptisés  pour que la parole dite, par celui qui fait l’homélie soit remplie des voix des autres L’Eglise parle à l’Eglise réunie

 

5° le credo: l’essentiel est dit. Mais pas de mention  de l’envoi des baptisés dans la chair humaine du monde où se vit l’évangile. Pas de mention de l’ Evangile comme Source  (pas pour un savoir ou pour rester dans les livres) mais  pour la vie courante

Je crois que nous sommes appelés pour être envoyés parmi nos frères pour recevoir  donner et construire avec eux le nouveau Temple le nouveau Peuple. Nous allons le retrouver plus loin

 

6° La parole de Jésus Faites ceci en mémoire de moi  Le repas du Seigneur est vécu dans la mémoire que Jésus nous laisse   Mémoire à trois niveaux dont, j’essaie de le faire parler                                                                                                                                                                      

 a) mémoire de ce que j’ai fait et vécu pour faire naître un  «  nouveau vivre ensemble fraternel » aux humains. Pour le dérangement social aux habitudes judaïques que je causais, mon refus des exclusions des petits des pauvres des mal vus, et pour ma dénonciation du péché du monde

 b) mémoire  de ce qu’on m’ a cruellement fait subir à cause de ce que j’ai proposé  comme parole à croire sur le Père et à vivre avec  les frères 

c)  mémoire pour  vivre  dans votre vie  ce qui m’a fait rejeter : cœur à cœur avec le Père (filialité) bienveillance partage pardon avec le tout venant avec quiconque (fraternité) : nouveau vivre ensemble chez les humains Cf St Jean :Rêve de Dieu l’unité fraternelle de la famille humaine (le pape Wojtyla)

6° bis LE PATER je n’en parlerai pas car à lui seul il engage toute une paraphrase pour expliciter les mots obscurs pour certains : nom, sanctifié, règne, offenses, tentation (la peraimos grecque !) mal etc

7° Le péché du monde  A quoi je pense ? aux contenus des journaux de la radio et à la télé Trois pôles qui nous habitent  tous  comme des forces très dynamiques (liberté, affectivité, propriété )  et leurs déviations :                                                                               

a) vanité et orgueil dans la liberté

b) sensualité désordonnée dans les  expressions de l’affectivité                                                                                                                                   

c) cupidité insupportable qui marque  la propriété  des biens de la terre :facteur de guerres  de misère d’incroyance et de déshumanisation ( ex entre autres : les ventres de femme à louer)

 

8° L’ Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde;  Transfert des forces du mal transformées et engagées, pour une droiture de vie et  pour un nouveau vivre fraternel ensemble où l’on est vigilant à se démarquer du péché du monde et en plus à entrer dans des conduites écologiques. Le péché ? une invitation à réagir pour nous construire nous-mêmes !  Mystère du péché !                                                                                                                                    

                                                                          

9° Dans la communion au Christ convivialité étonnante des frères Mystère de la manducation du pain signe du corps et du vin signe du sang de la vie… Devenez ce que vous célébrez et ce que vous recevez .

Frères et sœurs en moi (célébrants et président compris) soyez des membres de mon corps, soyez ma chair et mon sang, ma présence là où vous vivez

 

 10° Je m’interroge sur l’oubli étonnant du sens de l’ancien « ite missa est »   (pn a faity sauter l’ecclesia=l’assemblée)                                                                                                   

AIl m’est arrivé de prononcer la dernière prière de  l’assemblée aux portes de l’église grandes ouvertes « allez l’assemblée est envoyée » On s’en est étonné !

 Et je m’explique avec la parole  d’Albert Rouet archevêque de Poitiers « Ce qui compte le plus ce ne sont pas ceux qui viennent ici (certes c’est important pour la Parole et le Pain partagé)   mais plus encore où vont, comment vont, et pourquoi vivre, ceux qui sont venus à l’assemblée eucharistique » !

 

B) Alors quoi faire ou plutôt comment être dehors? N’oublions pas que l’ancien présupposé général de l’existence de Dieu, n’est pas évidente pour beaucoup. Alors ? Comme Jésus avec la samaritaine, venant chercher de l’eau au puits de Sichem, il s’agit maintenant de s’asseoir aux côtés des humains de notre temps et d’écouter ce qui se dit  ce qui se vit .

Et là avec eux, être dans l’attitude soulignée par Paul aux Colossiens(4/2-6) On pourrait croire qu’elle a été écrite pour nous. Je la cite largement  « trouvez la juste attitude vis-à-vis des non chrétiens. Saisissez l’occasion ! Vivez une bienveillance attentive, ouverte et prudente avec les autres, soyez relevés de sel, avec l’art de parler à chacun comme il faut, c’est  à dire selon ce qu’il peut entendre »

 

  C) Je suis marqué par un fait Dans toutes les civilisations, toutes les nations, toutes les cultures quelque chose de permanent est en attente, même si en fait, on y consent pas ou même que l’on travaille  contre. C’est quoi ?

Je veux parler de la soif, du désir puissant  « d’un vivre ensemble nouveau et pacifique Avec cette conviction les chrétiens de toutes les Eglises  peuvent aller s’asseoir auprès des contemporains, comme Jésus, oreilles et cœur ouverts. Etre   avec les autres aujourd’hui, pour créer une sorte de  « rumeur » par notre style de vie, nos choix, nos silences, et nos paroles. Nos actes à contre courant peuvent faire signe, étonner poser question sur le sens de la vie

                                                                                                                                                                                       

 D) Des phrases me reviennent que j’ai apprises avec d’autres 

Je les cite en vrac: Viser juste. Repérer attentivement l’attente qui habite nos voisins, notre prochain .. Longuement écouter ce qui est vécu parfois souffert, n’aller jamais plus loin, que ce qui peut être reçu aujourd’hui ! Etre avec, c’est se situer au niveau de la conscience des autres. Pas d’esprit de conquête, mais de partage. Cette attitude existe dans certains quartiers de la commune. On y œuvre au bien de tous. Il y a des gens et des groupes qui  travaillent avec les gens de bonne volonté,  à l‘accomplissement de l’humain dans des relations nouvelles. L’évangile fraternel n’est pas loin. Il est même déjà là sans être nommé !  Savoir reconnaître ceux qui aiment, il y a des non chrétiens qui en sont là. Nous ne sommes pas les propriétaires de l’Esprit                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

Voilà :

Il s’agit  de percevoir l’attente et de travailler avec les autres dans ce que certains font déjà, pour un meilleur vivre ensemble.

N’est ce pas  là l’ambition radicale de Jésus ? Sinon il n’aurait pas dit « aimez vous les uns les autres»

Bref dans la vie quotidienne, dans la chair humaine du monde que nous côtoyons, intégration du style de vie que le Ressuscité nous communique 

Cf Duval (ton ciel tu le feras sur terre avec tes bras) et J Guyot évêque à Coutances « lorsque je reviendrai…. je ne demanderai pas à votre curé combien de nouvelles personnes sont venues à la messe  après nos échanges, mais je lui demanderai combien se sont engagés  dans… dans… ou dans ! »

                                                                                                                                                                                                

CE NE SERA JAMAIS LE CIEL SUR TERRE MAIS  PAS  DE CIEL SANS LIEN AVEC LE VECU DE LA TERRE

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+