Justice, Paix et Réconciliation

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Justice, Paix et Réconciliation : partage de méditation de Gérard DUBOIS du 20 septembre 2015.

Justice, Paix et Réconciliation 

 

Texte : (Jc 3, 16 – 4, 3)
« C’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de paix » 


Lecture de la lettre de saint Jacques

Bien-aimés,
    la jalousie et les rivalités mènent au désordre
et à toutes sortes d’actions malfaisantes.
    Au contraire, la sagesse qui vient d’en haut
est d’abord pure,
puis pacifique, bienveillante, conciliante,
pleine de miséricorde et féconde en bons fruits,
sans parti pris, sans hypocrisie.
    C’est dans la paix qu’est semée la justice,
qui donne son fruit aux artisans de la paix.
     D’où viennent les guerres,
d’où viennent les conflits entre vous ?
N’est-ce pas justement de tous ces désirs
qui mènent leur combat en vous-mêmes ?
    Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien,
alors vous tuez ;
vous êtes jaloux et vous n’arrivez pas à vos fins,
alors vous entrez en conflit et vous faites la guerre.
Vous n’obtenez rien
parce que vous ne demandez pas ;
    vous demandez, mais vous ne recevez rien ;
en effet, vos demandes sont mauvaises,
puisque c’est pour tout dépenser en plaisirs.


Justice, Paix et Réconciliation : partage de méditation de Gérard DUBOIS du 20 septembre 2015.

 

« Saint Jacques nous rappelle aujourd’hui que la jalousie et les rivalités nous conduisent au désordre.

 

Se laisser habiter par des sentiments de charité, désirer la réconciliation avec soi-même et entre frères humains, marcher résolument sur des chemins de justice, c'est là véritablement entrer dans le choix de Dieu.

 

Pourtant, Dieu permet que nous soyons  tentés car, il y a un bénéfice à cela.


St Jacques dit : «Heureux!» Ce n'est donc pas un malheur.
Heureux celui qui apprend à s'appuyer effectivement sur Dieu.
Heureux celui qui apprend que la force pour lutter est en Dieu.
C'est pour d'excellentes raisons que Dieu permet que nous soyons tentés.
Car, Jésus connait tout ce qui concerne la tentation.
Il y est passé Lui-même.
Il nous aide.

 

Nous sommes avertis: les tentations peuvent se présenter.
Nous savons que c'est normal.
Sachons les considérer dans une juste perspective.

 

Le péché est toujours un manquement à l’amour :
Soit à l’amour qui nous vient de Dieu : refus d’accueillir cet amour, d’écouter sa parole et d’y conformer notre vie ;
Soit à l’amour envers notre prochain et envers nous-mêmes.

 

Ces manquements à l’amour vont être plus précisément des manquements à la fois envers Dieu, à la charité envers notre prochain et à l’espérance envers nous-mêmes : ils pourront se décliner de mille façons, « en pensée, en parole, par action et par omission ».
 

La vie n’est possible que si nous savons pardonner, nous réconcilier avec nous mêmes, avec les autres et avec Dieu.
Le sacrement de la réconciliation nous invite à reconnaître que l’amour de Dieu nous permet de dépasser les conflits.

L'Eglise d'aujourd'hui, comme celle d'hier, doit en tout cas porter ce souci de justice,  de paix et  de réconciliation. 

Et l'Eglise, c'est nous ! »       

G. Dubois

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+