Beauté en toute chose

Beau et bon carême ! Les mots beauté et bonté sont liés dans le Nouveau Testament. La bonté de Dieu devient ainsi la beauté de Dieu. (En grec le même mot exprime les deux sens). Alors, Beauté en toute chose !

Beauté en toute chose

Beau et Bon Carême à tous !

 


« Tu es beauté… » 

Saint François, au cœur de sa louange, affirme que la beauté nous dévoile l’identité de Dieu.

C’est une appellation forte, peut-être surprenante.

Les mots beauté et bonté sont liés dans le Nouveau Testament.

La bonté de Dieu devient ainsi la beauté de Dieu.

(En grec le même mot exprime les deux sens).

Depuis toujours les hommes ont été touchés par la beauté. Elle suggère un accès à l’ineffable, à l’infini.

Chacun  a sa propre expérience de la beauté, musique, couleurs, peinture, photographie, sculpture, architecture, paysages, danses…

La beauté n’est pas la joliesse et ne se résume pas à l’esthétique, elle nous fait deviner le grand Mystère de la lumière resplendissante…

Prenons-nous le temps d’écouter, de nous émerveiller, de louer ?

 


« Voie de la beauté »

Le pape Benoît XVI attache une importance particulière à la « voie de la beauté », comme une voie privilégiée de découverte de Dieu : il y revient souvent dans ses enseignements.

Sa méditation rejoint la parole fameuse de Dostoïevski: « La beauté sauvera le monde ».

Pour le pape, c’est « l’une des voies qui peuvent nous conduire à Dieu et nous aider également à le rencontrer : c’est la voie des expressions artistiques, qui font partie de la voie de la beauté ».
Rencontrer Dieu

 

« Il vous est sans doute parfois arrivé, a dit Benoît XVI, devant une sculpture ou un tableau, des vers d’une poésie ou en écoutant un morceau de musique, d’éprouver une émotion intime, un sentiment de joie, c’est-à-dire de ressentir clairement qu’en face de vous, il n’y avait pas seulement une matière, un morceau de marbre ou de bronze, une toile peinte, un ensemble de lettres ou un ensemble de sons, mais quelque chose de plus grand, quelque chose qui «parle», capable de toucher le cœur, de communiquer un message, d’élever l’âme ».
Il y voit une porte ouverte sur l’infini : « L’art est capable d’exprimer et de rendre visible le besoin de l’homme d’aller au-delà de ce qui se voit, il manifeste la soif et la recherche de l’infini. Bien plus, il est comme une porte ouverte vers l’infini, vers une beauté et une vérité qui vont au-delà du quotidien. Et une œuvre d’art peut ouvrir les yeux de l’esprit et du cœur, en nous élevant vers le haut. »

 

 

« Beauté, une voie de prière »
« Chers amis, je vous invite à redécouvrir l’importance de cette voie [de Beauté] également pour la prière, pour notre relation vivante avec Dieu. Que la visite aux lieux de prière, églises, cathédrales, puisse devenir un moment de grâce, d’encouragement pour renforcer notre lien et notre dialogue avec le Seigneur, pour nous arrêter et contempler — dans le passage de la simple réalité extérieure à la réalité plus profonde qu’elle exprime — le rayon de beauté qui nous touche, qui nous «blesse» presque au plus profond de notre être et nous invite à nous élever vers Dieu ».
 

« Espérons, a conclu Benoît XVI, que le Seigneur nous aide à contempler sa beauté, que ce soit dans la nature ou dans les œuvres d’art, de façon à être touchés par la lumière de son visage, afin que nous aussi, nous puissions être lumières pour notre prochain ».

 

 

« Les gardiens de la Beauté »

« Ce monde dans lequel Nous vivons a besoin de beauté pour ne pas sombrer dans le désespoir. La beauté, comme la vérité, est ce qui apporte la joie au cœur des hommes, elle est ce fruit précieux qui résiste à l’usure du temps, qui unit les générations et les fait communiquer dans l’admiration. Et cela grâce à vos mains… Rappelez-vous que vous êtes les gardiens de la beauté de notre monde » (Paul VI).

« Dans tout ce qui suscite en nous le sentiment pur et authentique de la beauté, il y a réellement la présence de Dieu. Il y a presque une incarnation de Dieu dans le monde, dont la beauté est le signe. La beauté est la preuve expérimentale que l’incarnation est possible. » (Simone Weil)
 

« Le beau permet de retrouver le côté merveilleux des choses. Une nature morte peinte par la main de génie du Caravage nous laisse stupéfaits devant des fruits que nous mangeons tous les jours sur notre table, mais qui ne touchent pas nos cœurs.  Le beau nous permet de prendre conscience qu’être dans ce monde est un privilège. Et puis la beauté est consolatrice. Vivre dans la laideur et dans la grisaille provoque  tristesse et mauvaise humeur, le beau  encourage et donne l’espérance.» (A. Geretti)

Merci au Site des Laïcs franciscains Rhône Alpes de qui l'inspiration est venue.

Pour lire l'intégralité de leur article, cliquez ici : Fraternités franciscaines séculières (OFS)

Réflexion personnelle

Au début du Carême, le Seigneur nous demande de vivre un carême joyeux :

« Ne vous revêtez pas de cendres, lavez-vous, parfumez-vous ! » 

" FAITES VOUS BEAUX QUAND VOUS JEÛNEZ ! " 

 

Dans les années 90, j'avais emmené un groupe de jeunes dans une communauté des Béatitudes à Nîmes.

C'était pendant le temps de carême et je voulais leur faire découvrir la fête du "shabbat chrétien" ou la Vierge Marie ouvre, par le temps liturgique propre à cette communauté, ce chemin particulier du samedi soir vers la résurrection du Christ du dimanche matin.

(Je voulais surtout montrer à mes jeunes qu'une vraie fête, pleine de joie, avec des danses, des rires, des jeux, était possible sans alcool et sans dérives)

 

Quand nous sommes arrivés, les jeunes filles ont été frappées par la beauté des sœurs, religieuses et laïques, qui nous ont accueillis. 
« Tu as vu ? Sans maquillage, sans beaux vêtements et pourtant plus elles sont plus belles que ... »
Oui, elles étaient belles, elles étaient magnifiques tant elles rayonnaient la douceur de Dieu, ces filles-là.

 

Puis les garçons sont allés donner un coup de main aux frères, prêtres et laïcs, au jardin ou aux travaux de construction, je ne sais plus trop... Ils ont été frappés par leur humour entre eux, humour fraternel             « Tu as vu ? Sans méchanceté, sans moquerie et pourtant qu'est-ce qu'on a rigolé ! ».
Oui, ils étaient beaux, ils transpiraient la tendresse du Père, ces gars-là.

 

Puis il y a eu la beauté de la liturgie des Vêpres du samedi soir et du temps de prière.
La beauté des chants et des musiques. 

La beauté de la chapelle et des icônes. 

Les jeunes n'avaient pas assez d'yeux pour tout voir et tout commenter malgré mes encouragements au silence... Une jeune consacrée leur chuchotait de brèves explications... Ils en ont oublié leurs sacro-saintes cigarettes...

 

Et quand nous sommes rentrés, après les vêpres, dans l'immense salle à manger,

nous avons été stupéfaits par la décoration de la table en ce soir de carême.

 

Il y avait peu de choses à manger sur la table :            du riz, de la soupe, un peu de fromage et des fruits ...        (la Communauté avait "amélioré le jeûne" à cause du groupe de jeunes afin de leur permettre de rentrer plus facilement dans un repas simplifié) mais cela restait assez frugal, pour ce groupe d'ados de familles nanties.

 

Peu de choses mais la table était magnifique !

Et tous ont focalisé sur cela.

Pas un ado n'a parlé des victuailles mais tous se sont extasiés sur la table mise pour eux avec tant d'amour.

« Tu as vu ? Le temps qu'ils ont dû mettre pour faire ça pour nous ? Ils nous ont vraiment attendus, comme ils nous l'ont dit !» Oui, j'ai vu.

 

J'ai vu ce jour-là comment certains savent conjuguer Carême et Beauté, Jeûne et Bonté ...

Ils nous ont donné ce qu'ils avaient de meilleur : leur temps, leur tendresse, leur attention, leur joie et leur esprit de fête en ce magnifique temps de Carême que nous avons vécu avec eux.

 Ils nous ont partagé leur Foi, la Présence silencieuse de ce Dieu qui les habitait au cœur des plus petites choses faites.

Ils nous ont partagé la Beauté et la Bonté du Seigneur Présent en eux et dont ils rayonnaient la Beauté et la Bonté de toute leur âme.....

 

... ... Merci Seigneur pour ce témoignage que rendent les frères qui ruissellent Ton Image tant ils sont proches de Toi. Sois béni mon Dieu.

Enseigne-nous ta Bonté et ta Beauté au quotidien afin que nous puissions témoigner de Ton magnifique amour pour nous. 

                                                                                         Joëlle

 

Quelques questions pour la réflexion personnelle

Quelles sont les expériences de beauté qui m’ont marquées ?

Quelle est la place que j’accorde à la beauté dans ma vie ?

Qu’ai-je vu, entendu, vécu… de beau aujourd’hui ?

Est-ce que la beauté inspire ma prière ?

La beauté intérieure de chaque personne me touche-t-elle ?

Comment résonne en moi la louange de François « Tu es Beauté… » ?