1er dimanche de l'avent, B, 2014-11-30

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Homélie pour le 1er dimanche de l'avent, Année B, 2014-11-30

1er dimanche de l'avent, B, 2014-11-30

 

Homélie pour le 1er dimanche de l'Avent, Année B, 2014-11-30

Veiller tard ou veiller sur ?

 

ISAÏE 63,16B-17.19B;64,2B-7 / PSAUME 79(80) / 1CORINTHIENS 1,3-9 / MARC 13, 33-37

 

Chers Amis,
 

Quand j'étais petit, je ne voulais jamais dormir.
J'avais toujours des choses à dire à mes parents, des choses à lire, à penser.

 

Oh ça n'a pas beaucoup changé.
A chaque fois que je passe à Genève chez mes parents, mon papa me dit de ne pas me coucher trop tard et je reste quand même à discuter avec eux pendant des heures.

 

Et quand je suis à la cure, c'est pas mieux.
Je lis, comme hier soir, jusqu'à une heure du matin en oubliant qu'à six heures je suis debout.

 

Je n'aime pas dormir. Je n'aime pas aller me coucher le soir, j'aime VEILLER tard.
 

    C'est une très belle chanson 
    de Jean-Jacques Goldman, d'ailleurs, 
     "Veiller tard".

 

    ..."Ces raisons-là qui font que nos raisons sont vaines, ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard"...


Et c'est vrai qu'il n'y a AUCUNE BONNE RAISON de rester à veiller tard, surtout pas quand on se lève tôt. Parce qu'on va être fatigué, après.


 

Il n'y a pas de raison, et c'est la seule raison en fait, comme le disait la chanson de Goldman.

Donc veiller tard, c'est pas forcément une très bonne chose.


Et pourtant, vous l'avez entendu,

c'est ce que nous demande Jésus dans l'Evangile : VEILLEZ !
C'est d'ailleurs le thème de notre premier dimanche de l'Avent, VEILLEZ !

 

J'imagine votre tête, chers parents :
- "Ah ben bravo ! Nous on essaie de faire tout ce qu'on peut pour les faire se coucher, et vous vous leur demandez de veiller, merci bien !"

 

C'est probablement pas tout à fait ça que Jésus a voulu nous dire quand il nous demande de veiller. Il ne s'agit pas de rester des heures à s'envoyer des messages depuis notre chambre, à lire, à regarder nos tablettes...
 

Il s'agit d'être des VEILLEURS.


Alors c'est quoi, un veilleur ?

… Ici quelques réponses données en live en dialoguant avec les enfants du Caté...

 

C'est d'abord quelqu'un qui attend, qui SURVEILLE...

Est-ce qu'on attend quelque chose ?

Eh oui, on attend Noël, pendant l'Avent.
 

En même temps Noël, on sait très bien que c'est le 25, on ne va pas tomber de notre chaise de surprise ce jour-là :
- Quoi, Noël, c'est aujourd'hui ??? Quelle surprise, si je m'attendais !

 

Non, on le sait... On sait très bien que notre Seigneur revient chaque année, et puis il y a même les autres textes d'aujourd'hui qui nous le redisaient, au cas où on l'aurait oublié.

- Isaïe : "Reviens, Seigneur !" 
- Le psaume : "Dieu de l'univers, reviens !"
- La lettre de Paul aux Corinthiens : "Vous attendez, Dieu est fidèle".

On sait qu'Il va venir. 

Du coup on se dit qu'on n'a peut-être pas besoin de veiller, de surveiller les premiers jours. Non, on n'a qu'à être veilleurs le 23 ou le 24, et ça ira, hein ?

Oui mais ce n'est pas que cela être veilleur.

Il faut transformer le SUR-veiller en VEILLER-sur.

Etre veilleur c'est faire attention à ce qui se passe autour de nous.
 

Quel beau temps, l'Avent, pour veiller un peu plus sur les autres, se demander ce qui va leur faire plaisir comme petit cadeau.
 

Quel beau temps, l'Avent, pour accueillir un peu plus Jésus TOUS LES JOURS, pour lui faire une petite place dans nos cœurs, dans nos repas de famille, pas seulement le 25 mais tous les jours de l'Avent.
 

Quel beau temps, l'Avent, pour décorer le fond de nos coeurs aussi joliment que nous décorons nos rues et nos maisons !
 

Quel beau temps, l'Avent, pour accueillir Jésus dans le visage de ceux qui nous entourent, et pour lui préparer le plus beau des berceaux en décorant notre cœur !
 

Etre veilleur au sens de Jésus, ce n'est pas veiller tard, c'est plutôt veiller tôt, dès le début de l'Avent; ce n'est pas surveiller, c'est plutôt veiller-sur ceux qui nous entourent.
 

Devenons veilleurs dans ce sens-là, chers Amis.

Alors nous serons prêts pour la venue du Seigneur.
 

Homélie du Père Vincent Lafargue

à Hérémence, dimanche 30 novembre 2014

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+