L'église de Pompignac

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Visite virtuelle de l'église de Pompignac

 

Saint Martin de Pompignac - église de Pompignac

 

 

Historique

L’église paroissiale de Pompignac, de fondation romane (12ème siècle) fut vraisemblablement placée dès sa construction sous la protection de Saint Martin. A l’origine, elle constituait une cure indépendante dont les premières mentions apparaissent au 14ème siècle. En 1398, l’église figure dans la ,nomenclature des paroisses du diocèse sous son nom latin « sanctus martinus de pompihaco » pour servir à l’établissement des quartières (prestations en argent ou en grains auxquelles les églises du diocèse de Bordeaux étaient assujéties envers les archevêques).

L'archéologie confirme ces origines puisqu’en juillet 1974, 3 sarcophages du 12ème ou du 13ème siècle ont été découverts sur la place de l’église, ainsi que des tuiles romaines (tegulae) et de nombreux tessons de poteries. L’église serait donc construite sur un site gallo-romain.

A la fin du 15ème ou au début du 16ème, elle fut dotée d’un clocher-porche qui a préservé le portail roman. L’église St Martin a connu de nombreuses périodes de construction, réparation, remaniements architecturaux au cours de son histoire, mais les documents d’archives ne livrent malgré tout que peu de renseignements

Le 31 décembre 1899 un incendie a ravagé l’intérieur, n’épargnant que le clocher porche et le portail roman. Le patrimoine a beaucoup perdu dans ce sinistre, notamment « un beau retable du 17ème encadrant un excellent tableau représentant l’Assomption » (note historique de L. Drouyn du 26 mars 1866).

Descriptif

 

De la façade primitive dont la restauration s’est terminée début 2009,le portail central occupe une position privilégiée. Il présente trois voussures, dont seule la troisième s’orne de personnages dont la représentation reste peu commune dans notre région : le haut du corps se place sur la tête de l’arc et les jambes sur l’intrados formant un angle droit avec le buste. D’après leur style, ces sculptures peuvent être qualifiées de premier art roman, Leur interprétation reste délicate en raison de leur état de conservation : On y voit notamment un tonnelier, une scène de labour, et l’évocation de la luxure. Les chapiteaux des colonnes sont ornées de scènes et leur base d’une série de reliefs originaux..

Le reste de l’édifice de style néo-gothique,a été reconstruit de 1900 à 1903 par l’architecte Valleton.

La nef unique est divisée en 4 travées. Toutes les clés de voûtes sont sculptées. La 1ère ornée d’un marteau et de, l’équerre mentionne le nom de l’architecte. La 2ème mentionne Hospitel Lhomandie Maire. La 3ème figure les armoiries du cardinal Lecot et le 4ème figure les armes pontificales.

 

 

Les vitraux de la nef, dons de familles de Pompignac, ont été réalisés par l’atelier de Gustave Pierre Dagrand. Ils ont été restaurés au cours des années 2005 à 2008 par les successeurs de cette entreprise.

 

Le clocher porche abrite une cloche inaugurée en 1806. Fêlée le 11 novembre 1918, elle fut refondue en 1922 sur décision du Conseil Municipal et inaugurée le 22 octobre 1922.

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+