Présentation de l'église de Fargues-Saint-Hilaire

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Visite virtuelle de l'église de Fargues-St-Hilaire

 

 

Saint Hilaire de Fargues - Eglise de Fargues

 

Historique

L’ancienne église Romane s’élevait autrefois au centre du Cimetière. Ses dimensions devaient être : 25 m x 13 m. Plan de Masse de l’Eglise dans le cimetière – Cadastre 1831 (Source : Archives Départementales de Bordeaux)

Petite et vétuste, menaçant ruine, certainement après le tremblement de terre du 10 août 1759 qui endommagea une grande partie des bâtiments de l’Entre-deux-Mers, elle fut détruite et une croix en pierre datant de 1836 fut érigée sur son ancien emplacement.

Un rapport du Ministère de l’Intérieur du Roi Louis Philippe daté du 27 août 1846, approuve la décision du conseil municipal de la commune de Fargues, des 15 février et 18 avril 1846, d’accepter la donation par la famille De Ronseray d’un terrain (9 ares 66 ca) pour servir d’emplacement à la construction d’une nouvelle église.

 

Saint Hilaire

Saint-Hilaire naquit à Poitiers vers 315. En 350, il fut nommé évêque de sa ville. Il fut exilé et envoyé en Cappadoce par l’empereur Constance II, de 356 à 359, pour son combat contre l’hérésie d’Arius qui soutenait que le père seul est Dieu et que Jésus n’est qu’un homme divin.
Durant cette période, il composa le plus important de ses ouvrages, le « De Trinitate », un traité sur la divinité du Christ qui défendait l’orthodoxie.

Hilaire mourut à Poitiers en 368.

Le grand tableau (2,15 m x 1,50 m) dans l’église, où l’on voit Saint-Hilaire assis sur un rocher, est la copie du tableau exécuté en 1823 par Jérôme Marie LANGLOIS (1779-1838) élève de DAVID. L’original se trouve à la Cathédrale Saint-André de Bordeaux.

                   

 

 

L'AREF

En 1982, une Association pour la Rénovation de l’Église de Fargues (A R E F) se constitue sous l’impulsion du Père Pierre MARCHAL, curé Doyen, de Madame Annie GARISSOU, Maire, et de Monsieur André VAREILLE, Président. Elle sensibilise l’opinion et recueille des fonds pour entreprendre une nouvelle fois des travaux urgents. En 1985, 60 micro pieux, enfoncés à 10 mètres de profondeur, renforcent les fondations, consolidant le bâtiment de manière, semble-t-il, définitive. A l’intérieur de l’église, l’installation d’un chauffage basse température par le sol a mis le bâtiment à l’abri de l’humidité.

 

 

Le 10 décembre 1988, une nouvelle inauguration a été fêtée, 142 ans après la première, par une messe solennelle célébrée par Mgr MAZIERS, Archevêque de Bordeaux.

 

 La cloche, provenant de l’ancienne église Romane, est datée de 1760.

La vasque de marbre des fonds baptismaux, de même provenance, est du XVII ème siècle.

   

 

Que représente cette statue sans tête dans le mur du cimetière ?

Un pèlerin de Saint Jacques de Compostelle ? Et si c’était Saint-Hilaire présent dans l’ancienne église démolie ? Pour le moment, les recherches aux archives ne nous ont pas apporté de réponse...

 

Documentation complémentaire : HISTOIRE DE LA CLOCHE DE FARGUES : Cliquez ici

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+