Le denier de l'Eglise

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Le denier de l'Eglise ou denier du Culte.

 

LES CHIFFRES DE CET ARTICLE NE SONT PAS D'ACTUALITÉ MAIS ILS SONT MIS SUR LE SITE POUR DONNER UN ORDRE D'IDÉE.

Le denier de l’Eglise

Le denier de l'Église est la première ressource de l’Eglise. Elle représente 30% des ressources globales.

C’est une libre participation annuelle des catholiques d'un diocèse et chacun donne selon ses possibilités.

Il est destiné à assurer la vie matérielle des prêtres et la rémunération des laïcs salariés en mission dans l'Église.

 

Les dons constituent l’unique source de revenus de l’Eglise puisqu’elle ne reçoit aucune subvention de l'Etat (ni du Vatican, contrairement à l’idée reçue).

Pourquoi donner à l'Eglise?

Donner à l’Eglise, c’est donc soutenir sa présence et son rôle dans la société et lui donner les moyens d’accomplir sa mission : 

L'Eglise accompagne et donne du sens aux événements de la vie
En 2006, 344 852 baptêmes ont été célébrés. 51 595 confirmations et 89 014 mariages religieux ont été célébrés. En 2006, 2 650 catéchumènes ont été baptisés, tandis que près
        de 10 000 adultes suivaient l’initiation chrétienne en vue de recevoir le baptême. En 2005, près de 80% des funérailles ont été célébrées par l’Eglise catholique.

Elle accueille et agit auprès des plus démunis et des exclus…
… notamment à travers le Conseil national de la solidarité qui comprend 13 organismes dont le CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement), la DCC (Délégation catholique à la coopération), le Secours catholique – Caritas France…

Elle participe à l’éducation des enfants et des jeunes
L’enseignement catholique accueillait, en 2006-2007, 865 321 élèves en primaire, 1 107 981 élèves dans le secondaire, 50 900 élèves dans l’enseignement agricole. L’enseignement supérieur catholique accueillait près de 35 100 étudiants en 2007.
Au cœur de sa mission, l’Église s’appuie sur 107 évêques et 20 523 prêtres, 15 440 prêtres diocésains, 2 061 diacres, 764 séminaristes, environ 10 000 laïcs salariés.

Combien donner ?

Vous pouvez par exemple donner l’équivalent

de 1% de vos revenus annuels,

ou encore 10% de votre impôt,

ou bien la valeur de 2 ou 3 journées de travail.

De plus, si vous êtes imposable, vous pouvez déduire 66% de votre don du montant de votre impôt.

Ainsi, en donnant 200€, vous bénéficiez d’une remise d’impôt de 132€, et votre don vous revient en fait à 68€. (précisions en bas de page)

(Dans la Bible, Il est recommandé de donner la Dîme : 10%)

Quelques repères pour vous aider

350 € = une semaine de formation d'un séminariste
90 € = une journée de vie pour nos prêtres en maison de retraite
135 € = une journée de formation pour un animateur en pastorale
72 € = salaire journalier d'un permanent en pastorale
56 € = une journée pour un prêtre en mission pastorale

Comment donner ?

Vous pouvez adresser un chèque directement à votre paroisse

Vous pouvez également choisir le prélèvement automatique, les documents sont à demander à l' évêché de votre diocèse.

Depuis novembre 2007, vous pouvez accéder directement au don en ligne de votre diocèse, via le Portail du denier de l'Eglise catholique de France. *

* En février 2007, près de la moitié des diocèses autorisaient le don en ligne à partir de leur site Internet.

Quand donner ?

Les campagnes de collecte sont lancées courant février dans une majorité des diocèses français.

Vous pouvez bien sûr donner toute l’année.

Merci au Site des Evêques de France

Tarifs courants préconisés pour 2015-2016

Savez-vous quels sont les tarifs courants préconisés par les évêchés pour l’année 2013 ?

  17 € : une messe 
170 € : une neuvaine de messe

  510 € : un trentain 
150 € : Casuel (Mariage, Obsèques…) 
  30 € : Annuaire diocésain  
 

Précisions concernant les Dons effectués au profit de différentes associations

La réduction d'impôt s'applique sur les dons effectués au profit de certains organismes : fondations, associations reconnues d'utilité publique, établissements d'enseignement supérieur, organismes de financement des PME, associations culturelles, etc. La réduction d'impôt de 75 %, limitée à 521 euros au maximum de versements, concerne les dons aux organismes fournissant des repas gratuits ou des logements à des personnes en difficulté. Des exemples ? Les Restos du Coeur ou la Fondation Abbé Pierre. Cet avantage fiscal est étendu aux associations fournissant gratuitement des soins médicaux, paramédicaux, dentaires aux mêmes personnes. L'excédent des versements par rapport au plafond de 521 euros ouvre droit à la réduction de 66 %.
Pour les autres associations ou fondations avec un but philanthropique, éducatif, scientifique, social, sportif ou artistique, la réduction est de 66 % des versements, pris en compte dans la limite de 20 % du revenu imposable. Les réductions au titre de ces deux types de dons se cumulent dans certaines conditions.
La réduction est également de 66 % dans la limite de 4 600 euros pour le financement des élections et de 7 500 euros pour le financement des partis politiques dans la limite d'un montant total de dons et de cotisations de 15 000 euros.
En principe, les reçus envoyés par les organismes précisent de quelle catégorie ils relèvent. N'oubliez pas de les joindre à votre déclaration (cases UD et UF de l'imprimé 2042), sauf si vous déclarez vos revenus par Internet. Quoi qu'il en soit, gardez les reçus pendant trois ans puisque, pendant ce délai, l'Administration peut en demander une copie.
Cumul des réductions d'impôt pour dons
Le système de réduction d'impôt pour les dons est dual. D'une part, une réduction d'impôt de 66 % des versements, pris en compte dans la limite de 20 % des revenus imposables ; d'autre part, une réduction de 75 % dans la limite de 521 euros de dons aux associations d'aide aux personnes. Vous pouvez cumuler les deux avec plusieurs dons. Mais vous bénéficierez également de ce cumul en donnant plus de 521 euros à une seule association d'aide aux personnes. Le surplus sera déduit de votre impôt dans la limite de 66 %, sauf à dépasser 20 % de vos revenus imposables.

(sous réserves de changement dans les instructions légales)

RAPPEL : LES CHIFFRES DE CET ARTICLE NE SONT PAS D'ACTUALITÉ MAIS ILS SONT MIS SUR LE SITE POUR DONNER UN ORDRE D'IDÉE.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+